Pokémon Go: Pour une majorité de jeunes Français, Mr.Mime est le symbole de leur génération

SONDAGE Selon une enquête OpinionWay pour «20 Minutes», la majorité des jeunes Français s’identifie à ce Pokémon caractérisé par son suivisme et son attentisme…

Jean-Jacques Valette

— 

Mr. Mime se caractérise par ses pouvoirs psy qui lui permettent de bâtir des murs invisibles.
Mr. Mime se caractérise par ses pouvoirs psy qui lui permettent de bâtir des murs invisibles. — The Pokémon Company International

Si on vous dit Mr. Mime et que vous pensez Marceau, vous n’êtes probablement pas la cible de l’étude exclusive* de 20 Minutes réalisée en partenariat avec Opinion Way. Pour comprendre les mécanismes du phénomène Pokémon Go, nous avons en effet posé quelques questions via notre panel #MoiJeune aux Français de 18 à 30 ans.

Enseignement le plus surprenant de cette étude : à la question quel Pokémon incarne le mieux leur génération, ils sont 32% a voir élu Mr. Mime. Un Pokémon qui incarne le suivisme et l’envie de ressembler aux influenceurs.

Ce choix s’explique facilement pour Donovan, 26 ans, interrogé dans le cadre du panel #MoiJeune : « Beaucoup de gens aujourd'hui jouent plus sur l'apparence que ce qu'ils sont réellement. On montre beaucoup via Facebook, Instagram etc...Mais ça ne reflète pas forcément la réalité, ce que l'on est. »

Inquiétude de l’avenir

Lui-même se retrouve dans la deuxième catégorie, les Métamorph, qui regroupe 27% des sondés et incarne la capacité de s'adapter à tout, spécialement dans le monde du travail. « Malgré tout ce qu'on voit aujourd'hui, je ne m'inquiète pas plus que ça pour l’avenir », affirme-t-il.

Ce n’est pas le cas des Psykokwak qui rassemblent 15% des jeunes et qui « psychoteraient » en pensant au monde qui les entoure. Ok pour les angoissés… mais les rebelles, ils sont où ? Probablement avec Pikachu qui rassemble 18% des sondés. Son crédo : on peut sembler inoffensif mais on sait se révolter si on nous cherche.

Un jeune Français sur deux joue à Pokemon Go

Et si on les cherche, où les trouve-t-on ces 18-30 ans ? Sur le jeu Pokemon Go, utilisé par 56% d’entre eux selon l’étude. Un chiffre qui pourrait paraitre élevé mais qu’il faut mettre en parallèle avec le temps passé réellement sur l’application. En moyenne celui-ci n’est que de 1h20 par jour et 58% des sondés y passent même moins de soixante minutes. Seule une petite minorité de hardcore gamers (21%) se dédie corps et âme à la chasse pendant plus de deux heures chaque jour.

Ce n’est pas le cas de Donovan : « J’y joue entre 1 h et 1h30 par jour. Je le fais à pied sur le chemin du travail, et de temps en temps quand je sors en ville. Mais j'évite d'être "bouffé" par le jeu: dimanche dernier trois quart des personnes présentes dans le centre de Lille étaient rivés sur leur téléphone. C’était un peu flippant ! »

>> A lire aussi : JO 2016: Pokémon Go est enfin arrivé au Brésil, le village olympique soupire

Madeleine de Proust

Alors pourquoi cet engouement ? Si  40% des sondés jouent à Pokémon Go, c’est surtout pour le fun et afin de se divertir. 22% le font eux pour explorer le monde qui les entoure. Enfin, pour un tiers, c’est avant tout la nostalgie des jeux et séries de leur enfance qui les a poussé à installer l’appli.

C’est l’avis de Kévin, 29 ans : « Personnellement, je suis de la génération Pokémon. J'étais tout fou il y a 20 ans quand les jeux sont sortis. On passait des heures à jouer sur les versions "émulateur" sur ordinateur. Aujourd'hui, c'est une madeleine de Proust. Je replonge des années en arrière quand je tombe aujourd'hui sur un Chenipan ou un Roucool en sortant du boulot. »

Si vous avez entre 18 et 30 ans, vous pouvez participer au projet «#MOIJEUNE», une série d'enquêtes lancée par 20 Minutes et construite avec et pour les jeunes. Toutes les infos pour vous inscrire en ligne ici.

en ligne ici.

Tous n’en ont cependant pas une image si positive. Interrogés sur les trois adjectifs qui décrivent le mieux Pokémon Go, 23% des non-joueurs considèrent le jeu comme stupide, 32% pensent qu’il est dangereux et 54% le trouve trop addictif. Un effet-drogue assumé par les joueurs (40%) mais pour qui Pokemon Go est surtout innovant (53%), amusant (50%) et original (45%). Alors, c’est qui les Psychokwak ?

*Etude OpinionWay pour 20 Minutes réalisée entre le 1er et le 2 août 2016 auprès de 806 répondants représentatifs des 18-30 ans en France, méthode des quotas.

Etude 20 Minutes/Opinion Way sur les jeunes et Pokemon Go publié par FPE20minutes