«Pokémon GO»: La Chine a déjà son clone du jeu phénomène

CHINE Les joueurs chinois ont peu de chance de voir arriver l'application officielle...

M.C.

— 

«City Spirits GO», un clone chinois de «Pokémon GO».
«City Spirits GO», un clone chinois de «Pokémon GO». — Xiaoyu Sun

L’invasion du monde se poursuit. La machine Pokémon GO, qui attrape tous les joueurs sur son passage, est maintenant disponible dans toute l’Amérique du Nord et la plupart des pays d’Europe ( à l’exception de la France). Elle n’est en revanche pas encore officiellement parvenue sur le continent asiatique, y compris au Japon, terre d’origine des « Pocket monsters », où les développeurs travailleraient d’arrache-pied à la mise en place de serveurs capables de supporter l’engouement massif lié au jeu.

Des monstres...
Des monstres... - Xiaoyu Sun

 

Mais si un certain nombre de pays de la région peuvent compter les jours avant la sortie du jeu devenu phénomène, les gamers chinois ne retiennent pas leur souffle : à moins d’une modification en profondeur du jeu, il ne verra pas le jour dans l’Empire du Milieu. Pokémon GO requiert en effet l’utilisation d’un compte Google et de Google Maps, deux services bloqués par la Chine, rappelle la journaliste Yue Wang sur le site du magazine Forbes.

...et un professeur.
...et un professeur. - Xiaoyu Sun

Pas de réalité augmentée

Qu’à cela ne tienne : sur ce gigantesque marché où les jeux pour smartphone rapportent 7,4 milliards de dollars par an, un premier clone de l’application de Niantic Labs a déjà vu le jour, et c’est sans doute loin d’être le dernier. City Spirits GO, c’est son nom traduit en anglais, a tout ou presque pour plaire aux fans de Pokémon GO : un nom pas si éloigné, un assortiment de créatures mignonnes et colorées capables d’évoluer, ainsi qu’un gameplay basé sur la géolocalisation et des battles contre les autres joueurs. Seul hic : cette copie ne prend pas en charge la réalité virtuelle, qui permet dans l’original de voir apparaître les monstres dans son environnement quotidien.

Ce qui ne signifie pas que les Chinois soient complètement privés de Pokémon GO : comme dans tous les pays où l’application n’est pas encore sortie, les joueurs ont trouvé le moyen de se le procurer quand même, avec une bonne dose de patience et un identifiant d’Appstore d’un pays où le jeu est disponible.