Ice Cube crie «Fuck Tha Police» lors d'un concert à Québec

MUSIQUE Le rappeur vétéran avait un message bien particulier à faire passer aux forces de l’ordre lors de son concert à Québec samedi soir…

Pierre Cloix

— 

Ice Cube, sous la pluie au festival de Québec le 9 juillet.
Ice Cube, sous la pluie au festival de Québec le 9 juillet. — Amy Harris/AP/SIPA

En 1988, Ice Cube débutait le morceau Fuck Tha Police  de son groupe N.W.A par des mots durs : « N*que la police, directement depuis la rue, ils l’ont mauvaise parce que je suis noir et pas l’inverse donc ils pensent avoir l’autorité de tuer une minorité. » Presque trente ans plus tard, Ice Cube se voit contraint de ressortir le morceau protestataire des placards.

Après les morts la semaine dernière d’Alton Sterling et de Philando Castile : le rappeur a voulu exprimer son mécontentement devant le public canadien. Reprenant ce morceau ayant fait la polémique, il a encouragé la foule de faire des « doigts d’honneur » aux portraits de policiers diffusés sur grand écran. Le tout sous une pluie battante. Le scénariste du film Friday avait déjà fait porter sa voix sur Twitter.

Des artistes mobilisés

Le concert a eu lieu quelques jours aprèsla tragédie de Dallas ayant fait 5 morts et 9 blessés parmi les forces de l’ordre. Attisant un peu plus les tensions raciales que subissent les Etats-Unis. D’autres artistes se sont exprimés à ce sujet. Beyoncé avait déjà condamné les violences policières envers les personnes de couleurs dans un concert la semaine dernière.

Cette fois, c’est sur Instagram que la star s’est exprimé. Déclarant : « Pour pouvoir changer les choses, il faut faire preuve d’amour face à la haine et promouvoir la paix face à la violence », en réponse aux événements de Dallas. Jay Z, son mari, est quant à lui sorti de son hiatus musical pour sortir le morceau Songs For Survival, également pour protester contre la violence envers les personnes noires. Le chanteur Miguel a aussi sorti un morceau revendicatif, tandis que le rappeur Snoop Dogg a mené une marche pacifique devant les bureaux de la police de Los Angeles.

>> A lire aussi : «NWA Straight Outta Compton»... Le succès du film expliqué par trois producteurs américains