Le groupe français de metal Rise of the Northstar
Le groupe français de metal Rise of the Northstar — ROTN

INTERVIEW

Rise of the Northstar à la Japan Expo 2016: «Continuer de grandir au Japon reste un véritable objectif pour nous»

Véritables stars au Japon, ces Français seront en concert dimanche à Japan Expo qui à ouvert ses portes ce jeudi au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte (Seine-Saint-Denis)...

Au fil des années et des éditions, Japan Expo a prouvé qu’il n’était pas seulement un salon sur le manga et la japanime (il l’est toujours), mais également un festival de la culture et des loisirs japonais. La musique s’y est d’ailleurs fait une place de choix, avec les lives de groupes de JPop, de Visual Kei ou d’Idols.

>> A lire aussi : Japan Expo 2016: La France, l'autre pays des mangakas

Événement cette année, dimanche 10 juillet, avec le concert deRise of the Northstar (ROTN). Événement, car ROTN est un groupe de metal 100 % français dans la vie, et 100 % nippon dans l’âme. Uniformes scolaires japonais, références aux mangas et aux animés des années 90 (son nom est un clin d’oeil à Ken le Survivant), imagerie et univers inspirés des « furyo », les voyous tokyoïtes… ses membres se sont emparés de la culture manga et furyo pour un résultat détonnant, et une consécration : ils sont des stars au Japon. 20 Minutes a rencontré leur chanteur et leader Vithia.

>> Japan Expo 2016: La «French touch» fait son chemin dans l’animation nipponne

D’où est née cette réappropriation de la culture nippone ?

Dans le groupe, on a tous grandi avec ces références comme GTO, Akira, Slam Dunk ou Rookies. Le manga nous inspire depuis tout jeunes, il nous a permis de nous identifier à des personnages qui nous ressemblent, car Rise of the Northstar est finalement devenu un pont entre deux mondes : la fiction de nos références et la réalité de nos vies.

Avez-vous été surpris d’avoir plus de succès au Japon qu’en France ?

C’était surtout vrai à nos débuts, mais depuis la sortie de notre premier album, Welcame, nos fans français sont aussi nombreux que nos fans allemands, espagnols ou japonais. Néanmoins, continuer de grandir au Japon reste un véritable objectif pour nous, tout simplement parce qu’on aime être là-bas, et aussi parce qu’on y puise une certaine énergie, un truc indescriptible qui est l’essence même du groupe. La Cosmo-énergie, le Ki, le Furyo Style… Appelle ça comme tu veux mais on en a besoin pour avancer.

«Welcame», premier album très manga du groupe français Rise of the Northstar
«Welcame», premier album très manga du groupe français Rise of the Northstar - Nuclear Blast / Repression Records

>> Japan Expo 2016: La France, l'autre pays des mangakas

Comment réagissent les Japonais, face à vous, les étrangers, les « gaijins » ?

D’une manière générale, les Japonais sont assez surpris qu’une bande de sales blancs comme nous soit autant en phase avec leur culture. Et une partie de leur industrie a un peu peur, ils pigent pas trop qui on est et pensent qu’on est là pour les truander. (rires)

L’influence japonaise est totale, sur le look, le son, les paroles… c’est voulu ?

Il n’y a pas de formule, cette culture fait partie de notre ADN au même titre que la musique américaine ou française. Renaud m’a presque autant influencé que Rage Against The Machine ou Saint Seiya - Les Chevaliers du Zodiaque. J’use juste plus souvent de métaphores liées au manga pour véhiculer des messages, à l’instar de titres comme Demonstrating My Saiya Style ou The New Path.

Le groupe français Rise of the Northstar s'inspire de la culture nippone
Le groupe français Rise of the Northstar s'inspire de la culture nippone - ROTN

D’autres sources d’inspirations musicales, hors Japon ?

A vrai dire, je n’écoute pas beaucoup de musique japonaise à part des bandes originales et quelques groupes qui font des génériques d’animés. Après, c’est assez vaste : Suicidal Tendencies, Onyx, Biohazard, NTM, Machine Head ou Korn.