Agnès Saal est bien de retour au ministère de la Culture

SOCIETE Condamnée pour ses frais de taxis à l'INA et exclue pour six mois de la fonction publique, Agnès Saal a repris le travail ce lundi 4 juillet...

V. J.
— 
Agnes Saal face aux journalistes le 11 avril 2016 au palais de justice de Créteil
Agnes Saal face aux journalistes le 11 avril 2016 au palais de justice de Créteil — LIONEL BONAVENTURE AFP

C’est un retour qui risque de faire grincer des dents, et inspirer les internautes. Après une tempête médiatique et une double condamnation,Agnès Saal, l’ancienne présidente de l’INA épinglée pour des frais de taxis exorbitants, est retournée au travail, au ministère de la Culture. Elle avait été exclue temporairement, pour six mois ferme, de la fonction publique par décret présidentiel en janvier.

Doublement condamnée

Pour ses 40.000€ de taxis en dix mois, dont 6.700€ par son fils, Agnès Saal a été condamnée en avril à 4.500€ d’amende et 5.500€ de dommages et intérêts et frais de justice à l’association anti-corruption Anticor, ainsi qu’à 3.000€ d’amende pour une affaire similaire lors de son passage au Centre Georges-Pompidou.

Présenté comme une mesure disciplinaire, son reclassement au ministère de la Culture a tout de même été mal reçue par les Français lors de son annonce en mai 2015. « Les fonctionnaires ne peuvent pas être révoqués du jour au lendemain par un ministre pour des raisons politiques », avait expliqué Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique. Depuis ce lundi 4 juillet, Agnès Saal est chargée d’une mission au secrétariat général, « consistant à piloter la double démarche de labellisation "égalité professionnelle" et "diversité" engagée par le ministère », relate Le Monde. « Elle s’est remise dans les clous », selon le ministère. Et est donc devenue piétonne.