Roman sur l'affaire DSK: Condamné pour diffamation, Régis Jauffret fait appel

JUSTICE Le 2 juin, le tribunal a condamné l’écrivain à verser des dommages et intérêts et interdit de nouvelles éditions de « La Ballade de Rikers Island »…

20 Minutes avec AFP

— 

L'écrivain Régis Jauffret, en 2012, avec un exemplaire de son roman «Claustria» en main.
L'écrivain Régis Jauffret, en 2012, avec un exemplaire de son roman «Claustria» en main. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Il souhaite « protéger son droit à la liberté de création », annonce son éditeur, le Seuil. Le romancier Régis Jauffret fait appel de sa condamnation pour diffamation à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn dans son livre La Ballade de Rikers Island. Le 2 juin, il a écopé d’une amende de 1.500 euros avec sursis, et a été condamné à verser 10.000 euros de dommages et intérêts au titre du préjudice moral pour certains passages du roman, ainsi qu’à 5.000 euros pour des propos tenus à la radio. Le tribunal parisien a aussi interdit toute nouvelle édition du roman comportant les passages jugés diffamatoires.

Soutenu par son éditeur

La Ballade de Rikers Island, paru en 2014, s’inspire de l’affaire du Sofitel. Le nom de Dominique Strauss-Kahn n’apparaît jamais au fil des pages mais il est question du « président d’une institution financière internationale accusé de viol par une femme de chambre ». Les éditions du Seuil ont fait savoir qu’elles « soutiennent fermement Régis Jauffret dans cette action ».