MHD: Le rappeur parisien propage son afro-trap Outre-Atlantique

MUSIQUE Après un premier album sorti il y a tout juste deux mois, MHD affole YouTube avec son afro-trap et l’exporte désormais Outre-Atlantique…

Anaïs Cherif

— 

Le rappeur MHD, à Paris, le 12 mai 2016.
Le rappeur MHD, à Paris, le 12 mai 2016. — SIPA

Il jouait jeudi soir aux FrancoFolies de Montréal et rempile ce vendredi pour un deuxième concert. Samedi, il se produira au festival d’été Warm Up du Museum of Modern Art (MoMA), le prestigieux Musée d’art moderne de New-York. Le rappeur a même été nommé aux BET Awards, une cérémonie organisée fin juin par MTV, dans la catégorie « Meilleure révélation internationale ». A 21 ans, le parisien MHD, Mohamed Sylla de son vrai nom, est l’une des révélations rap de 2016.

Alors que son premier album éponyme est sorti le 15 avril, il cumule déjà près de 130 millions de vues sur YouTube. Parmi ses tubes, Champions League, avec lequel il s'est fait connaître, détient le record de popularité. Sa particularité ? L’afro-trap, un mélange de rap et de rythmes afro. Il a notamment collaboré avec le producteur Dany Synthé, qui se cache derrière Sapés comme jamais de Maître Gims

Une musique « festive » et « métissée »

S’il n’est pas le premier à s’essayer à l’afro-trap, MHD en a fait sa marque de fabrique. « Les Américains qui se revendiquent afro-trap ont peut-être utilisé ce terme, mais ils ne l’exploitent pas. Moi, j’ai appuyé le truc, j’ai crié afro-trap partout. En France, quand on pense à l’afro-trap, on pense à MHD» , a-t-il détaillé en mars dans une interview aux InRocks.

Sa musique, qu'il décrit comme « festive » et « métissée », puise son inspiration « dans les disques de [sa] famille » a affirmé MHD, de père guinéen et de mère sénégalaise, dans une interview accordée en mars au Parisien.

« Prodige », « phénomène », « prince de l’afro-trap »… Les surnoms ne manquent pas pour désigner le rappeur qui a grandi dans le XIXe arrondissement de Paris. Une réputation qui est arrivée jusqu'aux oreilles de la chanteuse britannique M.I.A. En mai dernier, elle disait vouloir collaborer avec le jeune artiste pour son dernier album, Matahdatah.

Un délire de vacances devenu « une dinguerie »

Ce succès a commencé il y a un peu moins d’un an, avec un délire de vacances passées à Montpellier. Avec des copains, il se filme en selfie en train de rapper sur une chanson de PSquare, un duo nigérian de hip-hop. « J’ai posté la vidéo sur les réseaux. Je me connecte sur Facebook et je vois plus de 90 notifications. (…) Je me suis dis : « J’ai fait une dinguerie », a-t-il raconté le 16 avril sur le plateau de Salut Les Terriens sur Canal +.

Ses vidéos devenues virales, il se fait rapidement repérer par des maisons de disques et abandonne son métier de livreur de pizza. « Heureusement que la musique m’a délivré. Sinon, je serais encore en train de livrer [des pizzas] dans les petites rues à côté », a confié MHD en avril dans  La Clique

L'afro-trap dansé sur les terrains de foot

Pour parfaire le tout, l'artiste multiplie les danses facilement mémorisables dans ses clips. Ses chorégraphies devenues célèbres, « la Moula » et « le Mouv », sont désormais reprises sur les terrains de foot, des joueurs du PSG à ceux d’Arsenal.

Ahahah Abédi Les U18 d'Arsenal ? 🔴⚪️ #Gunners #Arsenal #ChampionsLeague #Abedi #pawpaw

A video posted by MHD OFFICIEL (@mhdofficiel) on

Un clin d’œil apprécié par le parisien, passionné de foot. Dans ses clips, il arbore régulièrement les maillots du PSG. Il a même consacré un titre au footballeur camerounais Roger Milla.

Cet été, MHD ne risque pas de s'ennuyer. Après avoir fait les premières parties cette année de Booba ou encore Black M en Guinée, le rappeur va enchaîner les dates. Il fera un concert avec Nekfeu, au Montreux Jazz Festival en juillet, avant de repartir fin août pour une série de concerts aux Etats-Unis. 

>> A lire aussi : >> A lire aussi: MHD, Biolay, Johnny... Quels sont les artistes les plus écoutés par les Parisiens?