E3 2016: Detroit le jeu de tous les possibles

JEUX VIDEO Et si philosophie et jeux vidéo n’étaient pas incompatibles ? Avec Detroit, les Français de Quantic Dream font à l’E3 la démonstration qu’il existe une façon réfléchie de jouer aux jeux vidéo. Un jeu aussi fascinant qu’intelligent.

Jean-François Morisse

— 

Une prise d'otage tendue durant laquelle une mauvaise décision peut entraîner une réaction fatale. Pression garantie !
Une prise d'otage tendue durant laquelle une mauvaise décision peut entraîner une réaction fatale. Pression garantie ! — Quantic Dream

En partenariat avec Jeux Vidéo Magazine

Un projet complètement fou. Detroit invite le joueur à vivre une aventure de science-fiction dans laquelle chaque décision du joueur peut avoir une influence sur l’histoire ou chaque geste peut avoir des conséquences dramatiques. Avec un style quasi cinématographique propre à studio Quantic Dream, Detroit constitue une expérience étonnante qui flirte avec l’exercice philosophique.

>> A lire aussi : VIDEO. E3 2016 : Sony présente 8 jeux à faire rugir la PlayStation 4 de plaisir

>> A lire aussi : E3 2016 : Neuf ans de réflexion pour mener à bien «The Last Guardian»

Detroit emmène le joueur dans un futur proche où les androïdes, des robots sophistiqués à l’apparence humaine, côtoient les être humains. Ces machines destinées aux basses besognes ont fait exploser le taux de chômage. Une rancœur et une défiance s’installent entre les humains et ces androïdes considérés comme de simples objets. Le cadre de Detroit rappelle évidemment certains classiques de l’anticipation et de la science-fiction, Isaac Asimov en tête. Mais avec ce projet (qui sera exclusif à la console PlayStation 4) l’emblématique David Cage et son équipe entendent poser une question essentielle au joueur : qu’est-ce qu’être humain ?

« Le joueur pourra dans Detroit incarner trois personnages distincts explique Guillaume de Fondaumière, directeur général du studio, tous des androïdes. On veut l’amener à s’interroger sur ce qui fait que l’on est humain ou non ». Et pour arriver à ses fins le studio, fidèle à lui-même, a déployé les grands moyens avec depuis plus de 2 ans, près de 250 personnes mobilisées sur le projet.

La ville de Détroit sert de toile de fond à cette histoire d'anticipation digne d'Isaac Asimov.
La ville de Détroit sert de toile de fond à cette histoire d'anticipation digne d'Isaac Asimov. - Quantic Dream

Pour cette démonstration E3, Quantic Dream dévoilait une séquence de jeu dans laquelle le joueur incarnant un enquêteur se retrouve confronté à la prise d’otage d’une fillette. Il faut donc une fois sur les lieux de la prise d’otage rechercher les indices qui permettent de mener à bien les négociations mais aussi savoir donner les bonnes réponses au bon moment pour espérer un dénouement heureux.

Une mauvaise décision peut entraîner un drame

On ressent lors de cette scène où il faut agir vite une véritable tension. Une mauvaise décision, un mauvais geste peuvent tout faire basculer et conduire à la mort de la fillette. Il n’y a pas ici une fin possible, mais plusieurs. Sauvera-t-on la fillette ? Le personnage principal survivra-t-il face au preneur d’otage ? Quel sort attend l’androïde preneur d’otage ? Chaque choix implique des conséquences. Le joueur se sent ainsi impliqué comme s’il avait ici une vraie responsabilité.

Connor l'androïde sera l'un des trois personnages jouables de cette aventure.
Connor l'androïde sera l'un des trois personnages jouables de cette aventure. - Quantic Dream

Déjà avec Heavy Rain, en 2010, David Cage avait proposé une aventure semblable où les décisions du joueur pouvaient impacter l’intrigue dont les fins étaient multiples. « Dès le début de l’histoire, les choix des joueurs auront des conséquences visibles complète Guillaume de Fondaumière, avec Heavy Rain, le joueur prenait conscience des conséquences de ses actions surtout à la fin ».

Une thématique philosophique

Le joueur qui incarne un androïde restera-t-il dans son rôle de robot ou tâchera-t-il d’apporter sa propre touche d’humanité à celui-ci ? Chaque séquence du jeu (la scène de la prise d’otage n’étant qu’une scène parmi de nombreuses autres totalement différentes) constituera une occasion pour le joueur de se poser des questions sur la meilleure attitude à avoir. Le souhait du studio est de faire naître une véritable empathie chez le joueur pour ces machines au final très… humaines.

Une bouffée d’air frais

Avec ce nouveau titre Quantic Dream reste fidèle à ce qui fait l’originalité et pour tout dire la force du studio : proposer des histoires qui interrogent. Heavy Rain et dans une moindre mesure Beyond Two Souls parvenaient à proposer des aventures intenses ou, tel face à un miroir, le joueur pouvait et devait s’interroger sur la meilleure attitude à adopter. Detroit, qui ne sera pas disponible avant 2017, devrait pousser l’exercice à l’extrême pour délivrer une expérience inédite différente, et pour tout dire rafraîchissante, face aux autres superproductions du jeu vidéo.