E3 2016: On a testé la guerre totale avec «Battlefield 1»

JEUX VIDEO C’est un des jeux événements de ce salon E3 de Los Angeles. Après les bandes-annonces on a pu mettre les mains sur la première version jouable de « Battlefield 1 ». L’enfer de la guerre pourrait-il être le paradis des joueurs ?

Jean-François Morisse
— 
Des combats au sol mais aussi dans les airs.
Des combats au sol mais aussi dans les airs. — Dice

En partenariat avec Jeux Vidéo Magazine.

Battlefield, c’est un peu l’ennemi juré de la série Call of Duty. Réalisé par le studio suédois de Dice à qui l’on doit le récent Star Wars Battlefront la série joue la carte du réalisme avec des affrontements qu’on imagine plus vrais que nature. Une guerre brutale et violente qui a pour cadre avec cet épisode intitulé Battlefield1 la Première guerre mondiale.

>> A lire aussi : Sony présente 8 jeux à faire rugir la PlayStation 4 de plaisir

En Italie, en France mais aussi en Afrique du Nord, la guerre sera totale avec ce nouvel épisode qui une fois encore propose d’opposer en ligne des cohortes de joueurs (jusqu’à 64 simultanément). C’est dans le nord de la France que nous a emmené cette première démo du jeu. Sensations fortes garanties et morts répétées au programme.

Il pleut. Partout des soldats s’agitent, courent alors que des véhicules blindés démarrent en trombe et que des biplans sillonnent le ciel. D’emblée, le ton est donné. On choisit ici sa classe médecin, sniper, scout ? Pas le temps de vraiment comprendre je me lance dans le grand bain de cette sale guerre. A peine quelques mètres parcourus qu’un sniper invisible m’abat. Qu’à cela ne tienne, la guerre en jeu vidéo, a l’immense mérite d’être "pour de faux". Cette fois, je réapparais à l’intérieur d’un véhicule piloté par un autre joueur, mitrailleuse lourde en mains. Les choses sérieuses peuvent commencer.

Le joyeux et sinistre chaos de la guerre

Dans Battlefield, la mort peut venir de n’importe où et à n’importe quel moment. Il faut avoir des yeux derrière la tête pour espérer survivre plus de quelques minutes. Un sentiment d’insécurité qui doit être en définitive très proche de ce que le fantassin éprouve sur le champ de bataille. C’est un peu l’ADN de la série qui se veut être un FPS exigeant.

De plus les développeurs de Dice ont ajouté une météo dynamique. Si je refais cette bataille, peut-être ne serai-je pas en train de patauger dans la boue… Une vraie bonne idée qui renforce ce sentiment d’inquiétude quand le joueur ne sait pas ce qui l’attend vraiment sur le terrain.

A pied ou à bord d'un véhicule : c’est la guerre

Ma joie n’aura duré que quelques minutes : le périple en compagnie de mon compagnon de route anonyme ayant tourné court suite à une rencontre inopinée avec une espèce de char d’assaut. Battlefield, c’est aussi pléthore de véhicules à utiliser. Des jeeps, des motos, des biplans, des véhicules marins et même des dirigeables gigantesques qui assurent ici le spectacle.

Un dirigeable colossal pour des combats spectaculaires.
Un dirigeable colossal pour des combats spectaculaires. - Dice

Point d’orgue de cet affrontement : le crash d’un de ces dirigeables au milieu de la mêlée. Un chaos pyrotechnique total et impressionnant qui vient clore cette première démonstration du jeu.

Des versions PS4 et Xbox One atendues de pied ferme

Si les bandes-annonces de Battlefield 1 donnaient le ton, le jeu, sans être aussi abouti graphiquement que ces vidéos, semble tenir toutes ses promesses. Même s’il faudra attendre de voir tourner le jeu sur PlayStation 4 ou Xbox One afin d’avoir une impression plus juste des qualités techniques du jeu qui, pour l’E3, tournait sur des PC boostés. Une chose est néanmoins sûre après ces premières minutes de jeu sur Battlefield 1 : Call of Duty aura sans doute, une fois n’est pas coutume, un véritable concurrent en fin d’année. Battlefield 1 sera disponible le 21 octobre prochain.