Euro 2016: «J'aime bien le foot, enfin, je n’y connais pas grand-chose», avoue Didier Deschamps

INTERVIEW CHOC Il ne va même pas regarder le premier match de l’Equipe de France contre la Roumanie…

Propos recueillis par Benjamin Chapon
— 
Une réplique géante du trophée devant la Tour Eiffel, lors de la présentation du logo de l'Euro-2016, le 23 juin 2013 à Paris
Une réplique géante du trophée devant la Tour Eiffel, lors de la présentation du logo de l'Euro-2016, le 23 juin 2013 à Paris — FRED DUFOUR AFP

« J’aime bien lefoot. Enfin, ça va. Mais pour être honnête, je n’y connais pas grand-chose. Je ne regarde pas trop les matchs parce que je ne me sens pas du tout supporter de telle ou telle équipe. Je me tiens au courant, mais en tactique par exemple, je ne comprends rien. » Hé ben, Didier Deschamps, c’est du joli… Attention, interview choc en exclusivité pour 20 Minutes.

Vous les chouchoutez, les stars de votre équipe ?

Elles apportent leur notoriété, c’est aussi pour ça qu’elles sont là. Mais elles apportent surtout du talent. Il y a les stars qui impressionnent par leur longévité. Et les petits nouveaux qui nous apportent un autre public, qui ne viendrait pas par ailleurs.

Comment vous sentez-vous en ce début de mois de juin ?

C’est un moment important, stratégique même.

Comment gérez-vous la pression ?

J’ai l’habitude de gérer ça depuis que je suis tout petit. Etre applaudi, jugé, hué, conspué… Je suis toujours exposé aux jugements, parfois intempestifs. Il faut l’accepter, sinon on est malheureux.

Vous sentez vous fier d’en être arrivé là ?

Je ne fonctionne pas sur ce registre, mais oui, bien sûr. Je sens surtout une responsabilité.

L’institution que vous dirigez est un symbole…

Oui. Nous sommes dépositaires de moyens publics. On a des comptes à rendre. Ce que nous avons à faire, nous le faisons de manière très sérieuse, mais aussi joyeuse.

Comment allez-vous vivre la soirée du 10 juin pour le match contre la Roumanie ?

Je serai au spectacle, bien sûr.

Au spectacle ?

Oui, au spectacle AlreadyNotYet de la chorégraphe coréenne Aesoon Ahn. Ça va être très beau.

Bien sûr, le Didier Deschamps de cette interview n’est pas sélectionneur de l’équipe de France de football, il est directeur du Théâtre national de Chaillot et nous parle de la programmation 2016-2017… « C’est plutôt amusant d’avoir le même nom que lui, commente l’homonyme. On me fait assez souvent la remarque. Il y a même assez immanquablement un clin d’œil quand je me présente, suivi d’un petit commentaire amusé. En tant que danseur, j’ai un niveau d’activité assez proche de celui d’un sportif de haut niveau. Mais la comparaison s’arrête là. La danse est intellectuellement à l’opposé du foot parce qu’il n’y a pas de compétition chez nous. »