«Saturday Night Live»: M6 prépare une version française... Pour le meilleur ou le pire?

TÉLÉVISION Alors que Canal+ a déjà tenté - sans succès - d'adapter en France le show américain culte, M6 planche sur sa propre version qui sera diffusée cet automne...

Fabien Randanne

— 

Visuel du «Saturday Night Live» français que prépare M6.
Visuel du «Saturday Night Live» français que prépare M6. — SurangaSL / SHUTTERSTOCK

C’est l’émission qui a révélé Dan Aykroyd, John Belushi, Bill Muray, Mike Myers, Chris Rock, Tina Fey, Amy Poehler, Will Ferrel ou bien encore Kristen Wiig… Bref, une longue liste de noms majeurs de l’humour à l’américaine. Le Saturday Night Live (SNL pour les fans), lancé en octobre 1975 sur NBC, aura droit cet automne à une (nouvelle) déclinaison française.

C’est M6 qui s’y colle et qui tentera de réussir là où Canal + a échoué. Car, depuis les années 1980, la chaîne cryptée a essayé à plusieurs reprises d’adapter l’esprit SNL au petit écran tricolore avec plus (Les Nuls, l’émission) ou moins (Samedi soir avec les Nouveaux, Le Débarquement…) de succès. En 2003, elle avait même osé une transposition officielle, Samedi soir en direct… Un fiasco qui n’a pas dépassé les trois numéros. Et qui n’a visiblement pas découragé M6 qui, dans un communiqué, promet ce mardi « un rendez vous humour événementiel », concocté par Christophe Duthuron, scénariste de Brice 3, la suite de Brice de Nice, et les ex-plumes des Guignols et des Tuche 2, Julien Hervé et Philippe Mechelen.

« Un prime évenementiel, de 100 minutes »

La version française respectera l’ADN du Saturday Night Live avec une troupe de comédiens entourant une « personnalité invitée ». Au menu : des numéros musicaux, des sketchs et des parodies « inspirés de l’actualité culturelle, sportive et politique, française et internationale ».

Contactée par 20 Minutes, M6 n’a donné aucune précision quant à l’identité des humoristes qui interviendront dans l’émission. En revanche, si le show sera bel et bien diffusé en direct – ce qui n’est pas courant sur la chaîne -, elle ne sera pas programmée à un rythme hebdomadaire. « Ce sera un prime événementiel, de 100 minutes », s’est borné à confier M6, refusant d’en dire plus.

Il faudra vraisemblablement patienter jusqu’à novembre pour voir le premier numéro du SNL made in France, mais les internautes, eux, n’ont pas tardé à révéler leurs craintes. « M6 prépare son accident industriel », cingle l’un d’eux sur Twitter, où les messages cyniques abondent.

« Cela peut-être un super-réacteur nucléaire » pour l’humour français

Johan Chiaramonte, rédacteur en chef de Rockyrama, le magazine spécialisé dans la culture pop américaine, a quant à lui la dent beaucoup moins dure : « Ce Saturday Night Live français doit exister ! Cela peut être un super-réacteur nucléaire pour le comique français, capable de révéler de nouveaux talents », se réjouit-il auprès de 20 Minutes. « Il y a des codes à adapter au public français – le show repose beaucoup sur des parodies et le champ d’action pour la parodie dans la culture française est limité – et il faudra pas mal de créations pures reposant sur des références bien françaises », poursuit Johan Chiaramonte.

Et si la diffusion n’est pas hebdomadaire, ce n’est pas grave à en croire le journaliste : « Cela aurait été un piège de le programmer toutes les semaines car en France on n’a pas le vivier de talents nécessaires pour alimenter une émission à ce rythme-là. Il faut en faire six dans l’année, très événementielles, et il faut surtout faire connaître la marque Saturday Night Live qui n’est pas si familière ici. »