«Harry Potter» : J.K. Rowling s'énerve contre la «bande de racistes» qui critiquent l'Hermione noire

THEATRE L’actrice Noma Dumezweni a été choisie pour interpréter le personnage dans la pièce de théâtre «Harry Potter et l'enfant maudit»...

M.C.

— 

J.K. Rowling en octobre 2012.
J.K. Rowling en octobre 2012. — Dan Hallman/AP/SIPA

J.K. Rowling est en colère. Alors que les trois coups de la pièce de théâtre Harry Potter et l’Enfant maudit n’ont pas encore été frappés, la romancière n’apprécie pas que des internautes continuent à critiquer en ligne le choix de l’actrice noire Noma Dumezweni pour incarner le personnage d’Hermione Granger. Pour l’auteure, il s’agit là d’une « bande de racistes ».

« Avec mon expérience des réseaux sociaux, je pensais bien que les idiots allaient "idioter", mais que voulez-vous y faire ? Le monde est ainsi », déclare à The Observer J.K. Rowling, qui discute régulièrement avec les fans – et les autres – sur son compte Twitter.

>> A lire aussi : Les Japonais surpris par la polémique sur le choix de Scarlett Johansson dans «Ghost in the Shell»

Depuis l’annonce en décembre de la distribution de la pièce de théâtre, dont l’action se déroule dix-neuf ans après les événements du dernier livre Harry Potter, les commentaires peu amènes contre le choix de la comédienne ne cessent pas, malgré le soutien affiché dès le début par J.K. Rowling, qui a répété à plusieurs reprises que le personnage pouvait très bien avoir la peau noire :

« Les critères : les yeux marron, les cheveux crépus et très intelligente. Il n’a jamais été question de peau blanche. Rowling aime l’Hermione noire »

Dans son interview à la publication sœur du Guardian, la créatrice d’Harry Potter démonte un argument souvent lu sur les réseaux : « Une bande de racistes m’a dit que puisque Hermione "devient toute blanche" [dans les livres], c’est-à-dire que son visage perd de sa couleur après un choc, alors elle doit être une femme blanche. J’ai beaucoup de mal avec ça. »

« Noma a été choisie parce qu’elle était la meilleure actrice pour ce rôle », affirme encore J.K. Rowling. La majorité des fans ne semble pas avoir de problème avec le casting, et la pièce a battu des records avec 175 000 billets vendus en vingt-quatre heures. Harry Potter et l’Enfant maudit, pièce en deux parties – c’est un autre sujet de polémique – sera jouée à partir du 30 juillet à Londres. Le script doit être mis en vente dès le lendemain.