« Les lecteurs décideront si je continue "Thorgal" »

INTERVIEW Grzegorz Rosinski, dessinateur de «Thorgal».

Recueilli par Olivier Mimran
— 
 
  — no credit

Grzegorz Rosinski, dessinateur de « Thorgal ».

Après vingt-neuf tomes écrits par Jean Van Hamme, Yves Sente reprend le scénario de Thorgal. Qu'est-ce que ça a changé pour vous ?

J'ai surtout gagné en liberté : j'ai profité des changements dans la série pour me lâcher davantage. Je dois avouer que quand Jean a décidé d'arrêter, j'étais à deux doigts de l'imiter car j'en avais assez de faire toujours la même chose. J'avais besoin de faire évoluer mon dessin, mais chaque fois que je m'y étais risqué, nos lecteurs avaient été déçus et nous l'avaient fait savoir.

Les réactions de votre public sont donc déterminantes?

Absolument ! La série lui appartient davantage qu'à nous puisqu'il permet qu'elle existe. Je ne sais pas si mes dessins, désormais proches de la peinture, plairont à tous nos lecteurs. Si ça n'est pas le cas, je crois que je devrai me poser de vraies questions. Au bout du compte, ce sont eux qui décideront si je continue « Thorgal » ou pas !

Il semble aussi que Thorgal passe définitivement le témoin à Jolan, son fils...

C'est conforme à la vie réelle : Thorgal vieillit, comme vous et moi. Et il est naturel qu'il aspire au repos. Jolan a une personnalité exceptionnelle, qui fait écho à celle de son père sans l'occulter. Il est donc normal qu'il occupe désormais le premier plan. Et à ceux qui ne manqueront pas de crier à la trahison, je conseillerai de se tourner vers Tintin ou Mickey, qui n'ont jamais pris une ride !