Les nouvelles séries de la rentrée dont vous allez entendre parler... Partie 1

TELEVISION Après «Lost» et «Heroes», quel sera le grand succès télé de cette année?...

Sandrine Cochard et Elodie Drouard

— 

Notre top 10 des nouvelles séries dont vous allez entendre parler cette année...

10- Meadowlands
«Meadowlands» est la grosse déception de cette année. Parce que ce petit bijou n'aura pas de seconde saison. Et il n'y a rien de pire pour un sériephile que de commencer à regarder une série en sachant qu'il ne verra pas la suite.
«Meadowlands» est une ville où débarque la famille Brogan, débarquée par les services de sécurité anglais (la série est coproduite par Channel 4 - sous le nom «Cape Wrath» et Showtime) qui les placent ici dans un programme de protection de témoins. Intrigués par le comportement étrange des autres habitants de cette ville hautement inquiétante, les Brogan découvrent rapidement le secret de Meadowlands.

Si la suite de la saison n'a pas la puissance dramatique du pilote, cet hybride de «Twin Peaks» et «Le Prisonnier» est une série paranoïaque et dérangeante à l'esthétique parfaite. Même si le dernier épisode diffusé, très «Lost», fait office de fin, on ne peut que se désespérer qu'une série de cette qualité soit retirée de l'antenne après seulement huit épisodes. Victime de sa complexité, «Meadowlands» est allée rejoindre le cimetière des chefs d'oeuvres incompris.



9- The Sarah Connor Chronicles
«The Sarah Connor chronicles» est un des poids lourd dégainé par la Fox, adepte des séries d'action. Sur un pitch connu d'avance, comment Sarah Connor lutte pour protéger son fils, futur sauveur de l'humanité, des robots envoyés de l'avenir pour le tuer, la série assume sa filiation avec les «Terminator». Les scènes de combats musclées et squelettes robotiques apparents sous des chairs arrachées restent une valeur sûre. Les effets spéciaux améliorés en plus.
L'intérêt de la série réside davantage dans la relation mère- fils. Les liens entre Sarah et John Connor gagnent en profondeur et en humanité. Lena Headey campe une Sarah Connor au visage plus humain car plus fragile malgré une force de caractère indéniable. Surtout, l'actrice à eu la bonne idée d'éviter le look de soldate taillée dans le granit qu'avait imposé Linda Hamilton en son temps.



8- K-Ville
Après l'univers carcéral, la Fox braque cette année ses projecteurs sur la Nouvelle-Orléans, dévastée après le passage du cyclone Katrina. La série suit un officier, lâché par son coéquipier dépassé par l'ampleur de la catastrophe, qui tente de gérer au mieux une ville en crise. Série policière au rythme haletant, renforcé par les plans filmés caméras à l'épaule, «K-Ville» vaut surtout pour sa reconstitution de l'après de Katrina. La série résume l'urgence d'un quotidien incertain, brossant le portrait d'une Nouvelle-Orléans laissée à elle-même, gangrénée par la criminalité et peinant à retrouver son visage d'antan.



7- Californication
La nouvelle série de Showtime est un des événements de l'automne. Son titre, emprunté une chanson des Red Hot Chili Pepper, annonce la couleur dès la scène introductive. Impertinente et drôle, «Californication» offre (enfin) à David Duchovny le rôle qui lui fallait pour en finir avec Fox Mulder. Dans la série, il campe un romancier à la vie parfaite, Hank Moody, qui s'écroule soudain. Fraîchement séparé de la mère de sa fille de 13 ans, il tombe alors dans une spirale de sexe et de drogues, digne de «Nip/Tuck» des grands soirs. Relation père-fille, débauche et rédemption sont au programme. Un aperçu en vidéo :



6- Aliens in America
A coup sûr, un des ovnis de la rentrée. Cette série, diffusée sur CW, suit le calvaire d'un adolescent ridiculisé dans son lycée. Sa mère décide alors de lui «importer un ami» pour doper sa popularité. Peine perdue : le correspondant étranger invité s'avère être pakistanais, musulman pratiquant. La satire des clichés de l'Amérique bien pensante peut commencer. Hilarant.





La suite de notre classement ici.