VIDEO. Black M à Verdun: Le maire de la ville confirme l'annulation

POLÉMIQUE Sur Europe 1 ce mardi matin, François Hollande avait annoncé que « si le maire voulait (…), l’Etat mettrait les moyens pour sécuriser le concert » du rappeur lors des commémorations de la bataille de Verdun…

20 Minutes avec AFP

— 

L'artiste Black M en concert à Bruxelles le 19 août 2015.
L'artiste Black M en concert à Bruxelles le 19 août 2015. — QUINET/ISOPIX/SIPA

Le chapitre semble bel et bien clos. Le maire PS de Verdun, Samuel Hazard, a confirmé ce mardi qu’il ne reviendrait pas sur l’annulation du concert de Black M au soir des commémorations de la bataille, en dépit de la promesse de François Hollande de sécuriser le concert le cas échéant.

Cité par l’Est Républicain sur son site internet, le maire a déclaré : « On ne revient pas sur l’annulation du concert de Black M », décidée vendredi après plusieurs jours de polémique.

Le maire de Verdun « a subi des pressions »

Sur Europe 1  plus tôt ce mardi matin, François Hollande avait pourtant annoncé que l’Etat était prêt à mettre « les moyens pour sécuriser » un éventuel concert du chanteur Black M à Verdun.

>> A lire aussi: Black M réagit après l'annulation de son concert

« Si le maire voulait - c’est à lui d’en décider - eh bien, l’Etat mettrait les moyens pour sécuriser le concert. Et de toute façon, les subventions qui avaient été promises pour ce spectacle ou pour d’autres seraient de toute façon maintenues », a-t-il dit. Le rappeur, membre du groupe Sexion d’Assaut, devait se produire le 29 mai, après la cérémonie de commémoration de la bataille de Verdun, à laquelle sont attendus François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel.

>> A lire aussi : >> A lire aussi: Audrey Azoulay dénonce «un ordre moral nauséabond»

Mais après plusieurs jours de polémique, alimentée par de nombreux élus essentiellement d’extrême droite et de droite qui s’indignaient de certaines paroles du chanteur, Samuel Hazard,a annulé le concert, justifiant cette annulation par des « risques forts de troubles à l’ordre public ».

Le maire « a subi des pressions (…) inouïes de violences, de haine parce que c’était Black M qui avait été choisi », a remarqué François Hollande. « Ne voulant pas créer d’incident, voulant sans doute préserver l’ordre public, il y a renoncé (…). C’est sa seule décision, puisque l’Etat n’avait pas à en connaître. »