Mort de Momo de Skyrock: Pourquoi il a marqué une génération

MEDIAS Toute une génération d’auditeurs sont ce lundi sous le choc de la disparition de la voix familière de « Libre Antenne »…

Fabien Randanne

— 

Capture d'écran d'une vidéo du compte YouTube de Skyrock, «Momo de La Radio Libre - ALS Ice Bucket Challenge»
Capture d'écran d'une vidéo du compte YouTube de Skyrock, «Momo de La Radio Libre - ALS Ice Bucket Challenge» — SkyrockFM - YouTube

« Une partie de notre jeunesse qui s’évapore »… Cette réaction d’une internaute, Guillaine, glanée sur la page Facebook de 20 Minutes, synthétise bien la vague d’émotion qui a déferlé sur les réseaux sociaux à l’annonce du décès de Mohamed Sayah, alias Momo, à l’âge de 31 ans. L’animateur de Skyrock a succombé samedi à une tumeur du cervelet.

Il a marqué une génération d'auditeurs

Publié par 20 Minutes sur dimanche 24 avril 2016

Ce lundi, l’émoi est générationnel. De nombreux « vingtenaires », trentenaires, voire, quadragénaires, sont sous le choc. Pour beaucoup, Momo reste indéfectiblement lié à leurs années lycées ou collège. « Il nous a tellement fait rire (…) toujours là pour faire des blagues, puis c’était un peu notre grand frère », écrit Quentin en commentaire de l’article du post Facebook ci-dessus.

Diane, elle, avait 26 ans, quand elle a entendu pour la première fois ce passionné de foot à l’antenne, il y a près de vingt ans. « Je ne savais pas à quoi il ressemblait, mais je me souviens très bien de sa voix et de son phrasé. Quand j’ai appris sa mort, ça m’a fait un choc. C’est comme s’il y avait un pan de ma jeunesse qui partait. Je me suis dit que c’était encore un souvenir "de la vie d’avant" qui disparaissait. Et c’est d’autant plus triste qu’il n’est pas logique de partir à cet âge-là. »

« Son langage hyperfamilier le rendait proche des auditeurs »

Un soir de 1999, alors qu’il n’avait que 14 ans, Momo a appelé Difool en direct, pour parler de son amour du ballon rond et, surtout, du PSG*. Son passage à l’antenne est un succès : très vite, il devient un intervenant régulier de l’émission, avant de rejoindre pour de bon la bande de Skyrock. « A l’époque, et c’est encore assez vrai aujourd’hui, quand il était question de parler de foot à la radio, les chroniqueurs ne devaient pas montrer qu’ils supportaient une équipe plus qu’une autre. Nous, pour Libre Antenne [l’émission du soir], on a opté pour le parti pris inverse en demandant à de vrais supporters de s’exprimer », explique Difool à 20 Minutes. Passion infinie et subjectivité totale étaient au rendez-vous.

Les auditeurs gardent ainsi de vifs souvenirs d’échange entre le pro-PSG Momo « Saccomano », comme il était surnommé, et Samy, le supporter de l’OM. « Je n’étais pas fan de foot, mais les clash Momo/Samy m’ont toujours donné le sourire, écrit ainsi un autre internaute sur la page Facebook de 20 Minutes. Il intervenait peu, mais ces brefs passages suffisaient à en faire une personnalité à part dans l’équipe. »

>> A lire aussi: «On a perdu un ami», s'émeut Difool

« C’était un personnage de la bande, au même titre que Difool ou Marie, abonde Diane. Son langage, comme celui de ses collègues, était hyperfamilier, ça contribuait à le rendre proche des auditeurs. » Les fidèles de Libre Antenne, ceux d’avant ou d’aujourd’hui, quel que soit leur âge, ont donc l’impression d’avoir perdu l’un des leurs, quelqu’un qui a marqué leur jeunesse et avec lequel ils ont grandi. « Voir tant de réactions sur les réseaux sociaux, c’est très émouvant, Momo le mérite. Et puis, cela montre qu’avec les auditeurs, on forme comme une sorte de famille », confie Difool. Une « famille » qui, ce lundi, pleure l’un des siens.

* Mohamed Sayat était membre des Supras Auteuil 1991. Le groupe de supporters a ouvert un pot commun en ligne pour couvrir les frais d’obsèques.