TEST. «Yo-Kai Watch» donne un coup de jeune aux Pokémon

JEUX VIDEO On a testé « Yo-Kai Watch » en jeu vidéo, en attendant le dessin animé et les jouets promis pour la rentrée. Un « phénomène » annoncé et calibré pour les cours de récré.

Jean-François Morisse
— 
Nintendo dégaine son jeu Yo-Kai Watch en attendant le dessin animé sur Gulli à la rentrée.
Nintendo dégaine son jeu Yo-Kai Watch en attendant le dessin animé sur Gulli à la rentrée. — Nintendo

En partenariat avec Jeux Vidéo Magazine

Yo-Kai Watch, c’est un tsunami attendu. Fort de plus de 10 millions de jeux vendus sur les 20 derniers mois au Japon, Nintendo dégaine ce jeudi en France son jeu à destination de la console  3DS. La chasse aux Yo-Kai est ouverte, même s’il faudra attendre la rentrée pour que l’émulation prenne toute son ampleur dans les cours de récré, avec une série animée sur Gulli (après une exclusivité sur la chaîne Boing) et des jouets commercialisés par Hasbro.

>> A lire aussi : Nintendo: La folie Yo-Kai Watch en approche

Rappelons l’intrigue de Yo-Kai Watch : Nathan, un jeune garçon parti dans la forêt capturer des insectes, découvre un mystérieux distributeur et avec lui une étrange créature, un Yo-Kai baptisé Whisper. Mais il y en a d’autres. La quête aux Yo-Kai peut débuter dans la petite ville imaginaire de Granval…

En pourchassant ces créatures magiques (223 différentes au total tout de même), Nathan se lance dans une grande aventure à sa mesure, où les motivations sont liées aux préoccupations d’un enfant de 10 ans : c’est une dispute entre ses parents provoquée par un méchant Yo-Kai qui le lance dans sa première véritable partie de chasse.

Les Yo-Kai sont nos amis

Le monde Yo-Kai Watch est adapté aux plus jeunes joueurs. Outre la réussite de l’animation (le premier épisode de la série est disponible gratuitement sur YouTube), le jeu joue la carte du civisme bon enfant. Ainsi, on ne capture pas les Yo-Kai mais on devient ami avec eux, à la façon d’une interaction sur Facebook.

Le héros se balade en ville et en forêt à la recherche des Yo-Kai.
Le héros se balade en ville et en forêt à la recherche des Yo-Kai. - Nintendo

Et quand vous marchez sans faire attention sur une piste cyclable, on vous rappelle qu’il est préférable d’utiliser le trottoir ! Equipé d’une montre spéciale, Nathan se voit indiqué sur le mode du « tu chauffes, tu refroidis », la proximité éventuelle des drôles de petits monstres…

L’art de la guerre… en mode junior

Souvent comparé à Pokémon, Yo-Kai Watch s’en distingue toutefois par son accessibilité. Les combats entre Yo-Kai sont bien plus simples que ceux livrés par Pikachu et compagnie. Ils combattent seuls, même si c’est au joueur de déclencher leurs super-pouvoirs ou de les soigner au bon moment.

Un système de combat simple dans lequel les Yo-Kai se battent quasi seuls.
Un système de combat simple dans lequel les Yo-Kai se battent quasi seuls. - Nintendo

Pour le reste, les Yo-Kai sont autonomes. « Pokémon a su grandir en même temps que ses fans en proposant une dimension tactique plus dense, là où Yo-Kai Watch reste encore un peu "jeune", explique Valentin Deveau du site de référence jeuxvideo.com. Son univers enfantin et ses dialogues légers accentuent cet aspect très "kids". »

Des textes légers et amusants accompagnés de graphismes enfantins.
Des textes légers et amusants accompagnés de graphismes enfantins. - Nintendo

Soigné, le jeu peut se targuer d’avoir été intégralement traduit et doublé en français afin de suivre sans difficulté le périple de Nathan et de ses drôles de compagnons. L’aventure Yo-Kai Watch est sympathique, amusante et addictive. Et promet de longues heures de jeu d’ici la rentrée qui s’annonce chargée au pays des Yo-Kai.