Dominique Besnehard s'énerve sur Hanouna, Salamé et la CGT

PEOPLE Sur son compte Facebook, le producteur a posté un message d'humeur sur l'actualité...

F.R.

— 

Dominique Besnehard au déjeuner des déliberations des Journées nationales du livre et du vin au restaurant Le Procope, le 7 mars 2016.
Dominique Besnehard au déjeuner des déliberations des Journées nationales du livre et du vin au restaurant Le Procope, le 7 mars 2016. — SIPA

« Je pense à mon pays qui passe un moment difficile. » Dominique Besnehard pourrait profiter de son séjour en Californie où il se trouve à l’occasion du Colcoa, le festival du film français de Los Angeles, mais il ne peut se résigner à un « loin des yeux loin du cœur ».

Alors, ce vendredi, l’ex-agent artistique reconverti en producteur passe un coup de gueule sur sa page Facebook en citant quelques-uns des sujets qui ont défrayé la chronique médiatique ces derniers jours.

De Los Angeles ou je viens d arriver pour le Colcoa Je pense à mon pays qui passe un moment difficile . Des exemples :...

Publié par Dominique Besnehard sur vendredi 22 avril 2016

« Je préfère inviter un CRS à déjeuner »

« Le même jour, on parle plus de Cyril Hanouna que du naufrage des 500 migrants sur les côtes grecques », dénonce-t-il en référence à la proportion démesurée prise par la (petite) gifle de JoeyStarr à Gilles Verdez. « Une journaliste à la mode [traduction : Léa Salamé] se permet d’insulter le président de la République [traduction : elle a « osé » lui dire : " C’est une plaisanterie ?"], alors que personne n’ose hausser la voix dès qu’on parle de Bolloré », s’agace ensuite Dominique Besnehard.

Mais pour lui, « le summum », c’est « l’affiche de la CGT qui insulte les flics qui sont pourtant très efficaces vis-à-vis du terrorisme ». Une allusion à l’affiche polémique du syndicat dénonçant la violence des CRS. « En tout cas, à choisir, je préfère inviter un CRS à déjeuner que ce Martinez [ le secrétaire général de la CGT] qui m’inspire peu confiance. » Dominique Besnehard, en tout cas, ne craint pas de mettre les pieds dans le plat.