VIDEO. Mort de Prince: Le chanteur aurait été traité pour une overdose après un concert

MUSIQUE Le Kid de Minneapolis aurait fait une surdose d'opiacé après un concert. Les analyses toxicologiques pourraient prendre plusieurs semaines...

M.C.

— 

Prince sur scène lors des Billboard Music Awards à Las Vegas, le 19 mai 2013.
Prince sur scène lors des Billboard Music Awards à Las Vegas, le 19 mai 2013. — Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L’information peut-elle être liée à la mort du chanteur, alors qu’une enquête est en cours pour en déterminer les circonstances ? Selon le site people américain TMZ, le premier média à avoir annoncé le décès de Prince jeudi, celui-ci  aurait été traité pour une overdose d’opiacé six jours avant sa mort.

>> A lire aussi : Les dernières infos et les réactions en direct

Le site rappelle qu’il avait annoncé que l’avion privé de Prince avait fait un atterrissage d’urgence à Moline (Illinois, nord des Etats-Unis) vendredi dernier, quelques heures après un concert à Atlanta (Georgie, sud-est).

>> A lire aussi : «Purple Rain», une chanson reprise dans le monde entier

« De multiples sources à Moline nous disent que Prince a été amené d’urgence à l’hôpital et que les docteurs lui ont fait une “save shot” [injection de neutralisation], ce qui est typiquement administré pour contrecarrer les effets d’un opiacé », poursuit le site jeudi. « Nos sources soulignent que les docteurs avaient conseillé à Prince de rester hospitalisé pour 24 heures, que son entourage avait demandé une chambre privée mais que quand on leur a répondu que ce n’était pas possible, Prince et compagnie ont décidé de partir », ajoute TMZ.

Le chanteur retrouvé inconscient dans un ascenseur

Le « Kid de Minneapolis » a alors reçu l’accord de sortie de l’hôpital trois heures plus tard et a repris l’avion pour rentrer chez lui mais il « ne se sentait pas bien » en quittant l’établissement de soins. Le chanteur a été retrouvé jeudi inconscient dans un ascenseur des studios d’enregistrement installés chez lui à Paisley Park, près de sa ville natale de Minneapolis, a indiqué la police locale, qui a publié la transcription de l’appel aux urgences (911) dont voici un extrait :

- Bonjour, heu, c’est quoi l’adresse ici ? Ouais on a besoin d’une ambulance tout de suite.
- OK
- Nous avons quelqu’un qui est inconscient.
- OK, quelle est l’adresse ?
- Euh, on est à la maison de Prince.
- OK, est-ce que quelqu’un connaît l’adresse ? Y a-t-il du courrier qui traîne quelque part sur lequel vous pourriez la trouver ?
- Ouais, ouais, ok, attendez.
- Ok, votre téléphone portable ne va pas m’indiquer où vous vous trouvez, il faut que vous me trouviez une adresse.
- Ouais, on a euh, ouais, on a, euh, bon, ouais euh, la personne est morte.
- Ok, il faut me donner l’adresse s’il vous plaît.
- Ok, j’essaie.
- Concentrez-vous sur ça.
- Les gens sont juste déboussolés.
- Je comprends qu’ils soient déboussolés, mais…
- J’y travaille, j’y travaille.
- Est-ce qu’on sait comment la personne est morte ?
- Je ne sais pas, je ne sais pas.

Lorsque les policiers et les secouristes sont arrivés sur place après un appel téléphonique, « ils ont trouvé un homme adulte inconscient dans l’ascenseur », a indiqué le shérif du comté de Carver, Jim Olson, dans un communiqué. Ils ont tenté de le ranimer, en vain. Prince Rogers Nelson a été prononcé mort à 10 h 07 locales (17 h 07, heure française), a précisé le shérif.

« Nous avons reçu le corps, l’autopsie aura lieu demain », a déclaré à l’Agence France Presse une porte-parole du bureau de la médecine légale du Midwest, Martha Weaver, précisant que les résultats préliminaires devraient être disponibles d’ici quelques jours mais que les analyses - toxicologiques notamment - pourraient prendre plusieurs semaines.