Le mime Marceau plus muet que jamais

Benjamin Chapon - ©2007 20 minutes

— 

Son visage peinturluré de blanc passait du rire aux larmes en un clin de cils. Marcel Mangel, alias Marcel Marceau, alias le mime Marceau a définitivement fermé ses yeux cerclés de noir samedi à l'âge de 84 ans. Marceau tel que le grand public le connaît, en Pierrot lunaire ébahi, muet et maladroit, est né il y a soixante ans. Marcel en a alors 24, il a déjà fait l'Ecole des arts décoratifs, a perdu son père déporté et assassiné à Auschwitz, a suivi les cours de Charles Dullin, est entré dans la Résistance, a joué pour les Forces alliées en Allemagne et a interprété Arlequin dans une pantomime tirée du film Les Enfants du paradis.

En 1947, il crée donc son célèbre personnage, Bip. « Les gens qui revenaient des camps ne savaient pas comment raconter. J'ai des origines juives. Peut-être cela a-t-il compté dans le choix du silence, inconsciemment.» Inspiré par Charlie Chaplin, qu'il vénère, il crée plusieurs pantomimes célèbres tels que Le Manteau ou La Marche contre le vent qui donnera plus tard des idées à Michael Jackson pour réaliser son Moonwalk. Pour Marcel Marceau, la pantomime était un « langage universel ».

Star du mime dès les années 1950, il enchaîne les tournées mondiales puis fonde en 1978, à Paris, l'Ecole internationale de mimodrame. Souvent comparé à Charlie Chaplin ou Buster Keaton aux Etats-Unis, le mime Marceau a été élu à l'Académie des beaux-arts en 1991. Jusqu'a récemment, il donnait 250 représentations par an, du Japon à la Russie ou à l'Amérique latine.

sur www.20minutes.fr

Retrouvez la carrière du mime en vidéo