VIDEO. Babymetal triomphe chez Stephen Colbert

CULTURE Le groupe japonais, qui mélange le metal extrême et la J-pop, veut conquérir les Etats-Unis...

P.B.

— 

Le groupe japonais Babymetal en 2015.
Le groupe japonais Babymetal en 2015. — Music Pics/REX Shutterstock/SIPA

C’est un mélange des extrêmes. Le yin et le yang, le feu et la glace, de la gnôle de papy et du sirop de grenadine. Mardi soir, le cocktail détonnant de Babymetal, un girls band d’idoles japonaises qui chantent de la pop sur du metal extrême, a fait ses débuts à la télévision américaine chez Stephen Colbert. L’animateur l’a annoncé, visiblement amusé : « Je ne sais pas trop ce que je vais voir, mais je suis assez excité. »

Babymetal a interprété son tube Gimme Chocolate. Ça commence comme un hymne chevelu, du genre Metallica sauce metal scandinave qui tache. Et puis ça continue comme un générique d’anime, avec de la pop bubblegum et un solo de guitare qui répond à 200 à l’heure à des chorégraphies kawai (« mignon »).

Succès mondial

Le concept a été lancé en 2010 comme un spin-off du groupe de filles Sakura Gakuin. La renommée arrive en 2013 et Babymetal effectue quelques concerts à l’étranger, aux Etats-Unis et en France. A l’occasion de la sortie de son second album, Metal Resistance, le groupe effectue une tournée mondiale d’une vingtaine de dates, qui passera notamment par Paris le 11 juin prochain, lors du Download Festival.

La chanteuse principale, Su-metal, est âgée de 18 ans, et ses deux acolytes, Yuimetal et Moametal, ont 16 ans. C’est vieux pour des idoles japonaises, mais à la différence de chez Sakura Gakuin, elles ne seront pas mises à la retraite après le lycée. La folie Babymetal peut donc continuer, pour le plus grand plaisir de Stephen Colbert.

>> Babymetal en vidéo