«Quantum Break» : Et si Microsoft avait Hollywood dans le viseur?

JEUX VIDEO Avec « Quantum Break », Microsoft dégaine son hit exclusif de début d’année pour Xbox One et PC. Un jeu d’action doublé d'une grande aventure de science-fiction aux dimensions épiques et hollywoodiennes...

Jean-François Morisse

— 

Jack Joyce utilise ses pouvoirs temporels.
Jack Joyce utilise ses pouvoirs temporels. — Remedy

En partenariat avec Jeux Vidéo Magazine

C'est un des temps forts dans le secteur du jeu vidéo en ce début d'année un peu morose: Quantum Break, réalisé par les Finlandais de Remedy Games ( Max Payne, Alan Wake) et le charismatique Sam Lake, est une des productions les plus ambitieuses jamais réalisée pour la console de Xbox One de Microsoft.

>> A lire aussi : Microsoft annule «Fable Legends» et va fermer le studio Lionhead

Une histoire avant tout

Son intérêt n'est pas seulement dans le jeu d'action, mais repose sur son scénario de science-fiction, son intrigue et sa réalisation. Suite à une expérience scientifique malheureuse Jack Joyce découvre qu'il peut altérer le temps.

Il n'est pas le seul et son ami Paul Serene voit bien l'avantage qu'il peut en tirer… Mais ces expériences se mettent à menacer l'existence même de l'humanité...

Un casting de série TV

Le studio Remedy Games s'est entouré de véritables comédiens de renom. Shawn Ashmore, vu dans les films X-Men, incarne Jack Joyce alors que le rôle de Paul Serene a été confié à Aiden Gillen, l'intimidant «Littlefinger» de la série Game of Thrones.

Shawn Ashmore dans la peau de Jack Joyce.
Shawn Ashmore dans la peau de Jack Joyce. - Remedy

 

Dominic Monaghan (Lost, Le Seigneur des Anneaux) ou encore Lance Reddick (Fringe) complètent le casting d'un jeu qui prend d'autant plus l'apparence d'une série TV que de vraies séquences filmées viennent entrecouper les phases de jeu.

Mélange de genres

«Quantum Break est une fusion entre un jeu narratif, un jeu d'action et une série d'action», témoigne le directeur créatif du jeu Sam Lake, qui parle à son sujet d'«expérience de divertissement».

Entre des séquences de jeu pures et dures, souvent orientées autour de fusillades où se mêlent rafales d'armes à feu et super pouvoir temporel, le jeu déroule quatre épisodes d'une série incarnée par de vrais acteurs, ceux-là mêmes qu'on retrouve modélisés en 3D dans le jeu. On peut ainsi, entre deux scènes de «gunfight» intensif, passer plus de dix minutes à simplement suivre une histoire qui, même si elle reste classique, s'avère captivante. Sans doute la magie des histoires de voyages dans le temps…

Une réalisation hollywoodienne

Pour mieux immerger le joueur dans l'aventure, Quantum Break propose des graphismes particulièrement soignés, sans doute parmi les plus beaux jamais vus sur Xbox One. On aurait juste aimé plus de variété, et des environnements moins sombres, mais l'ensemble reste de très belle facture.

Des décors parfois magnifiques.
Des décors parfois magnifiques. - Remedy

Ajoutez à cela quelques scènes spectaculaires, comme ce cargo venant heurter un pont, et vous obtiendrez un cocktail explosif et spectaculaire. D'autant que les scènes d'action dans lesquels le héros use de ses pouvoirs temporels en mettent elles aussi plein la vue. En résumé, Quantum Break est un vrai bon jeu doublé d'un véritable show à l'américaine… réalisé par une équipe finlandaise.