Pour Jean-Luc Mélenchon, «quand on est Renaud, on ne vote pas Fillon»

CULTURE Jean-Luc Mélenchon a réagi aux propos du chanteur Renaud, concernant son intention de ne pas voter à gauche aux prochaines présidentielles…

C.W.

— 

Jean-Luc Mélenchon sur France 5 le 13 mars 2016
Jean-Luc Mélenchon sur France 5 le 13 mars 2016 — IBO/SIPA

Ça chauffe entre Jean-Luc Mélenchon et Renaud. Ce dimanche, le chanteur avait confié au Journal du dimanche, à quel point il ne se reconnaissait pas dans la gauche actuelle, et pourrait même voter à droite lors des prochaines présidentielles. Des propos qui ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd… En l’occurrence celle de l’ancien candidat du Front de gauche en 2 012.

>> A lire aussi: «La politique de ce gouvernement me débecte profondément» confie Renaud

« Ces politiciens pensent surtout à changer leur réalité avant celle du pays »

Depuis sa renaissance, Renaud ne mâche pas ses mots. Ce dimanche, dans le JDD, le chanteur a clamé haut et fort ses opinions, et sa perte de désillusion totale en la gauche. Son avis sur les présidentielles de 2 017 ? « On aura Juppé ou Fillon contre Le Pen, forcément. Je ne vois pas de joker pour le moment. Même mon assistant, qui est communiste pur et dur, a du mal avec Mélenchon ! Un qui est bien, c’est Hulot. Il ne se présente pas mais il m’aurait plu », a expliqué l’artiste.

Et ce n’est pas tout. « Mélenchon, c’est le gauchisme, l’aventurisme, un idéalisme désuet. Le Pen, c’est la peste brune. Ces politiciens pensent surtout à changer leur réalité avant celle du pays », a-t-il ajouté. D’où son intention de se pencher vers la droite : « Je vais peut-être voter pour un François Fillon que je pense être un parfait honnête homme, un vrai républicain ».

« Quand on est Renaud, on ne vote pas Fillon »

De son côté, Jean-Luc Mélenchon n’a visiblement pas apprécié ce revirement à droite de la part du chanteur. « Ça me paraît être une idée de gauche de voter pour Fillon », a réagi avec ironie l’ancien coprésident du Front de gauche sur RTL ce dimanche. « Il y a dans ce pays 23 millions d’ouvriers et de salariés qui devraient se retrouver dans un homme comme moi », a-t-il continué. « Ils ne le font pas. Qu’est-ce que je fais ? J’essaie de convaincre. Il y a une position plus intéressante du point de vue du progrès que de voter Fillon. Parce que quand on est Renaud, on ne vote pas Fillon ». La suite au prochain épisode ?