PlayStation: Sony va développer des jeux pour iOS et Android

JEUX VIDEO Une nouvelle division de l’entreprise nipponne déclinera des franchises de la PlayStation sur smartphones et tablettes…

M.C.
— 
Une jeune femme utilise un smartphone dans un train.
Une jeune femme utilise un smartphone dans un train. — Francis Joseph Dean/REX/REX/SIPA

Nintendo fait-il des émules ? Alors que la maison mère de Mario et Zelda vient de faire un premier pas sur le marché du jeu pour mobile, Sony a annoncé jeudi qu’il souhaitait lui aussi se lancer dans ce secteur porteur, en déclinant des franchises de la PlayStation sur smartphones et tablettes.

Dans un communiqué, le géant japonais précise que sa division jeux vidéo, Sony Computer Entertainment, deviendra le 1er avril Sony Interactive Entertainment, un changement de nom qui s’accompagnera de la création d’une nouvelle branche nommée ForwardWorks. Sauf mauvais poisson d’avril, celle-ci sera chargée de « déployer de nouveaux services en direction du marché en pleine expansion » des smartphones et tablettes. Avec, on l’espère, plus de succès que le PlayStation Mobile, service lancé en 2012 qui fournissait des contenus à un nombre d’appareils trop limité, et qui a fini par fermer en septembre dernier.

Jeux « à part entière »

Concrètement, cette nouvelle entité aura pour vocation de développer des jeux pour iOS et Android utilisant les univers des titres de la PlayStation. Malheureusement, Sony précise que ces applications seront dans un premier temps destinées « aux utilisateurs au Japon et en Asie ».

Même si ces jeux devront évidemment se contenter des possibilités techniques des « appareils intelligents » ou smart devices, on imagine sans peine l’engouement qu’ils pourraient provoquer auprès des joueurs, avides d’expériences ludiques avec les appareils qu’ils ont toujours sur eux. Sony précise qu’il s’agira de jeux « à part entière », peut-être par opposition au premier titre sorti la semaine dernière par Nintendo, Miitomo, qui s’apparente plus à un réseau social ludique. Mais au final, ce sont les tapotements des utilisateurs dans les Appstores qui révèleront quelle est la meilleure stratégie.