Nintendo: La folie Yo-Kai Watch en approche

JEUX VIDEO Vingt ans après les débuts du phénomène Pokémon, Nintendo va tenter de récidiver en France où la firme kyotoïte présente ce jeudi les Yo-Kai Watch, des jeux vidéo déjà culte au Japon...

Jean-François Morisse

— 

Yo-Kai Watch
Yo-Kai Watch — NINTENDO

En partenariat avec Jeux Vidéo Magazine

Un véritable raz de marée japonais pourrait prochainement déferler sur les côtes françaises. Retenez ce drôle de nom : Yo-Kai Watch, la nouvelle machine de guerre sortie des laboratoires Nintendo et Level-5 (Professeur Layton, Inazuma). Une conférence annonçant en grande pompe l’arrivée du phénomène en France se déroule ce jeudi matin dans un hôtel parisien. L’occasion de réunir tous les acteurs liés de près ou de loin à cette nouvelle « franchise » qui pourrait devenir ultra-populaire auprès des 4-12 ans dans les mois qui viennent.

Jeux vidéo, dessin animé, jouets… tous seront présents demain dans la capitale afin de tenter de faire la démonstration d’un succès soi-disant programmé.

Il était une fois en 2013...

Comme ses illustres aînés les Pokémon, qui célébraient leurs 20 ans en février, Yo-Kai Watch, se décline en jeux vidéo mais aussi en dessins animés afin de toucher un large public.

>> A lire aussi : «Yokai Watch», le nouveau monstre japonais qui fait de l'ombre à «Pokemon»

>> A lire aussi : Level-5, une autre façon de faire des jeux vidéo

Une recette qui, au Japon, a déjà connu un énorme succès depuis juillet 2013, date de la sortie du premier épisode du jeu. Dans l’Archipel, trois jeux vidéo Yo-Kai Watch sont d’ores et déjà sortis. Pour la France, il a donc fallu attendre. « C’est un délai plutôt classique quand il s’agit d’une œuvre japonaise, estime Pascal Bonnet de Viz Media, en charge du lancement du dessin animé. Les délais de doublage de la série et des jeux vidéo nous limitent aussi dans la possibilité d’avoir des sorties simultanées.

Des records de ventes au Japon

Cinq cent mille exemplaires du premier jeu écoulés en six mois, une suite qui dépasse les 3 millions d’exemplaires vendus sur la même période, un épisode dérivé, Yo-Kai Watch Busters, qui dépasse le million d’exemplaires… Nintendo annonce déjà avoir dépassé les dix millions d’exemplaires de jeux Yo-Kai Watch vendus au Japon, où un troisième jeu est attendu pour l’été alors qu’en France, le premier épisode de ce jeu phénomène débarque sur la console Nintendo 3DS le 29 avril. Aux Etats-Unis où le jeu est déjà sorti, l’accueil semble avoir été beaucoup plus tiède… Mais les Français sont généralement fans des produits nippons.

 

>> A lire aussi : Quel Pokémon êtes-vous? Faites le test!

>> A lire aussi : Revivez 20 ans de jeux Pokémon en vidéo

Yo-Kai Watch, le nouveau Pokémon ?

A quoi ressemble ce nouveau jeu phénomène ? Peu ou prou à un certain… Pokémon. Nathan, un jeune garçon part un jour en forêt capturer des insectes. C’est là qu’il va faire la rencontre de Whisper (l’alter ego d’un certain Pikachu), un Yo-Kai, drôle de petite créature invisible à l’œil nu sauf si l’on possède une montre spéciale (une Yo-Kai watch donc) grâce à laquelle il est possible de les repérer. Nathan va alors partir en quête des 200 Yo-Kai présents dans le jeu afin de livrer des combats qui composent le cœur du jeu. Un côté collection, « attrapez-les tous », propre à ce type de productions qui, ont le sait, fonctionne bien auprès des enfants.

Un écosystème à part entière

Chez Nintendo, on entend bien avec Yo-Kai Watch tenter de réitérer le phénomène Pokémon en appliquant une recette identique. Le jeu arrive accompagné de son dessin animé, diffusé dès le 11 avril sur la chaîne Boing. Une chaîne payante à l’audience confidentielle, pas forcément l’idéal pour rendre le tout populaire.

Sans doute faudra-t-il attendre la diffusion sur la chaîne TNT gratuite Gulli dès le 24 août (puis en mars 2017 sur Cartoon Network) pour que les Yo-Kai gagnent en notoriété.

Le phénomène de cette fin d’année ?

A la fin de l’été, le fabricant de jouets Hasbro a prévu de dégainer toute une gamme de produits dérivés autour de la fameuse montre magique et des médailles à collectionner (chaque Yo-Kai capturé offrant au joueur une médaille unique) avec entre autres un « Medallium », un album spécial pour ranger ces dernières. De quoi susciter l’envie et l’enthousiasme des kids qui, entre le dessin animé et le jeu vidéo, croiseront forcément d’ici la fin d’année la route de ces fameux Yo-Kai. « La marque Yo-kai Watch comprend un écosystème 360° totalement intégré, s’enthousiasme Pascal Bonnet. La ligne de produits est entièrement liée à l’histoire racontée au travers des éléments de divertissement (série TV, jeu vidéo). La montre et les médailles sont au cœur de ce dispositif qui a été pensé de manière globale dès le début ».

Ces drôles de créatures, censées dans l'histoire être invisibles, risquent de ne pas passer inaperçu.