Eurovision: Comment France 2 a construit son plan de bataille pour gagner

MUSIQUE Alors qu’Amir chantera samedi soir dans le «DiCaire Show», sur France 2, le titre retenu pour l’Eurovision, «20 Minutes» revient sur le processus de sélection de «J'ai cherché»…

Fabien Randanne

— 

Amir, représentant de la France à l'Eurovision, entouré de Marianne James et Stéphane Bern qui commenteront la finale le 14 mai.
Amir, représentant de la France à l'Eurovision, entouré de Marianne James et Stéphane Bern qui commenteront la finale le 14 mai. — Nathalie Guyot - France Télévisions

Ce samedi, dans le DiCaire Show, sur France 2, Amir interprétera J’ai cherché. C'est avec ce titre qu’il représentera la France, le 14 mai, à Stockholm (Suède), en finale de l’Eurovision. Sa mission sera de faire oublier la déconfiture tricolore de l’an passé et de suivre le plan de bataille établi par France 2 ces derniers mois… 20 Minutes retrace la chronologie du choix de cette chanson sélectionnée pour gagner.

  • La France déchante

Vienne (Autriche), le 23 mai 2015. Le jour de gloire n’est pas arrivé. En finale de l’Eurovision, la France doit se contenter de quatre petits points et d’une 25e place sur 27. «  J’ai les boules, il n’y a pas d’autre mot », se désole à chaud Lisa Angell qui défendait les chances tricolores. Le lendemain, à l’aéroport, la délégation française est morose. Lisa Angell ne comprend pas pourquoi elle n’a pas été davantage plébiscitée alors qu’elle a bien chanté. A l’arrivée à Paris, l’équipe oublie même dans l’avion la robe noire que portait la chanteuse sur scène. Il y a des souvenirs que l’on veut laisser derrière soi.

  • Le coup de blues

Durant les heures qui suivent la finale du concours, un concert de mauvaises langues résonne dans les médias. « Est-ce que la France doit encore participer ? », se demande Anggun, candidate malheureuse pour la France à l’Eurovision en 2012.

« On nous répète qu’il y a des histoires géopolitiques, je ne sais pas s’il faut y aller l’année prochaine », semble lui répondre, sur RTL, Nathalie André, la directrice du pôle divertissement de France 2, qui avait sélectionné la chanson de Lisa Angell. 

  • Le sursaut d’orgueil

Le 28 mai, Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères fait entendre sa voix sur le sujet au micro de France Inter : « A l’Eurovision, on est avant-derniers, avant-avant-derniers, derniers. (…) Il faut que ceux qui organisent cela aient une sorte d’examen, j’allais dire d’examen de conscience : comment peut-on avoir un rang plus élevé dans la hiérarchie ? »

« Franchement, il y a tellement de graves problèmes dans le monde que pourrait commenter Laurent Fabius », s’agace Nathalie André dans la lettre professionnelle Média +, début juin. Son autocritique, elle l’a déjà faite : «  Si c’était à refaire, je referais tout le contraire. J’étais énervée et triste pour mon artiste que je continuerai à̀ soutenir. Nous avons pris un coup de bâton sur la tête. Ma connerie est d’y être allée avec une voix plutôt que d’y être allée avec Enrique Iglesias. » Mieux, elle se dit « prête à prendre [sa] revanche » en 2016.

  • La reconquête

L’été n’est même pas entamé que Nathalie André et Edoardo Grassi, le nouveau chef de la délégation française, commencent à réfléchir à la stratégie pour l’Eurovision 2016. Que ce soit au niveau du choix de la chanson ou de la communication. L’objectif, dans l’idéal, est de créer une émulation autour de la chanson choisie et d’annoncer le morceau retenu une fois qu’il sera déjà connu des Français et largement diffusé en radio. France 2, qui a déjà reçu plusieurs propositions de maisons de disques, officialise son appel à candidatures fin septembre. Peuvent concourir toutes les chansons qui respectent le règlement de l’Eurovision (pas de diffusion avant le 1er septembre, pas plus de sept personnes sur scène…) et dont les paroles sont au minimum à 80 % en français, comme l’exige une nouvelle consigne de la chaîne validée par Delphine Ernotte.

  • L’embarras du choix

Le délai imparti pour faire acte de candidature a pris fin le 31 octobre. 280 chansons espèrent alors être celle qui sera sélectionnée pour Stockholm. « Il y avait des artistes connus, des moins connus, a confié Nathalie André sur Europe 1. Notre choix s’est porté sur deux ou trois artistes mais certaines personnes sur Twitter avaient des idées qui n’étaient pas mauvaises. » Dans la shortlist figuraient une chanteuse et un chanteur : Sasha et Amir, dont les chansons ont été soumises en août et en septembre par leurs maisons de disque.

  • Indices et fausses pistes

Dès janvier, les premières rumeurs commencent à circuler du côté des fans français de l’Eurovision. Certains semblent avoir appris que l’heureux élu serait « un sortant de The Voice ». Certains imaginent déjà Kendji Girac ou Louane à Stockholm quand d’autres, qui n’ont pas manqué la mise en ligne du nouveau single d’Amir, J’ai cherché, trouvent que le morceau « sonne » très Eurovision.

Fin janvier, Edoardo Grassi tweete son enthousiasme pour Alive, le dernier single de Sasha… Les fans pensent que le chef de la délégation française adoube ainsi la chanteuse pour le prochain concours.

Mais en réalité, ce morceau a été recalé. « La chanson de Sasha était peut-être un peu moins positive que celle d’Amir », expliquera Nathalie André à Pure Médias.

France Télévisions annonce que l’artiste ou le groupe qui représentera la France sera dévoilé le samedi 12 mars. En attendant, les fins limiers sont invités à décrypter les indices livrés au compte-gouttes sur le compte Twitter créé pour l’événement. Ils se mettent par exemple en quête d’un ou une guitariste. Certains croient que la piste Kendji se confirme, d’autres imaginent Louisy Joseph ou Tal…

 

  • Hanouna grille la politesse à France 2

Le 25 février, dans Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna balance un « scoop » :  Amir sera le représentant de la France. Du côté de France 2, c’est la panique. « J’étais un peu en colère…, a confié Nathalie André à Pure Médias, tout en indiquant que l’équipe était « prête à la fuite dès le 10 janvier ». Réunion de crise à France Télévisions : dans un premier temps, l’idée est de la jouer « poker face » et d’entretenir le doute.

Mais Daniela Lumbroso qui anime La Fête de la chanson française fait une bourde en annonçant sur Twitter la prestation d’Amir dans l’émission en l’accompagnant du hashtag #Eurovision. Elle supprimera son tweet plus tard, mais ce sera trop tard. Dans le courant du week-end, il est donc décidé que Nathalie André confirmera l'identité de l'artiste tricolore dès le lundi suivant, le 29 février, dans Le Grand direct des médias d’Europe 1.

 

  • Du 12 mars… au 14 mai

A l’Eurovision, une chanson candidate ne peut durer plus de trois minutes. J’ai cherché, dans sa version single est trop longue d’environ quarante secondes.

Pour y remédier, elle sera retravaillée. « On a demandé à Nazim et aux Skydancers de remixer le titre pour qu’il soit plus fort vers la fin. Le titre décolle, ce qu’on n’a pas encore entendu sur le single », a avancé Nathalie André à Pure Médias.

Ce sera cette version qui sera présentée sur la scène de l’Eurovision. Elle sera mise en ligne dimanche. Pour Amir, ce ne sera que le début d’un marathon qu’il devra courir en maintenant le rythme jusqu’à la finale de l’Eurovision, le 14 mai. Avec J’ai cherché, trouvera-t-il la victoire sur la ligne d’arrivée ?