Le Staples Center de Los Angeles, lors de la finale du championnat du monde de League of Legends en 2013.
Le Staples Center de Los Angeles, lors de la finale du championnat du monde de League of Legends en 2013. — Mark J. Terrill/AP/SIPA

JEUX VIDEO

VIDEO. E-sport: Yahoo! lance un service pour concurrencer Youtube et Twitch

Yahoo! Esports proposera tournois en direct et parties commentées de jeux vidéo...

Un nouveau venu dans le secteur juteux des e-sports. Yahoo !, qui vient pourtant d’annoncer un plan de restructuration avec une réduction de 15 % de ses effectifs, a lancé mercredi une plateforme en ligne pour retransmettre des compétitions de jeux vidéo et tenter de faire concurrence à YouTube Gaming ou au pionnier Twitch.

Yahoo ! Esports, qui compte se concentrer dans un premier temps sur des jeux comme Dota 2, Street Fighter V ou League of Legends, proposera des tournois en direct, avec des parties commentées, des magazines et des interviews notamment, afin de répondre à la tendance croissante considérant les jeux vidéo comme des sports qu’il est possible de suivre en spectateur : les e-sports ont été suivis par 226 millions de personnes dans le monde en 2015.

« Une couverture des e-sports sous tous les angles »

« Nous voulons couvrir les e-sports avec la même ténacité et le même professionnalisme dont nous avons toujours fait preuve avec Yahoo ! Sports, News et Finance », souligne le vice-président de Yahoo ! Sports Media, Bob Condor, qui annonce une couverture des e-sports sous tous les angles ».

>> A lire aussi : Twitch, Dailymotion Games… Le streaming de jeux vidéo en temps réel en cinq questions

Le lancement de YouTube Gaming à la mi-2015 a permis aux amateurs de jeux vidéo de trouver des retransmissions en direct de parties commentées ainsi que des contenus à la demande. Le géant Amazon avait quant à lui acquis en 2014 Twitch et sa vaste audience pour des parties retransmises en direct en streaming. Il s’agissait d’une des plus grosses acquisitions d’Amazon, qui avait déboursé 970 millions de dollars pour acheter la société, née seulement trois ans auparavant.