50 Cent vs Kanye West

Sandrine Cochard

— 

Universal Music

«Si Kanye West vend plus d’albums que moi, j’arrête la musique», lançait le rappeur américain 50 Cent, mi-août. Alors que les deux poids lourds du hip-hop sortent leur album lundi en France, 20minutes.fr vous propose un match pour les départager.

Leur point commun
Outre leur carrière de rappeurs, 50 Cent et Kanye West n’ont qu’un point commun : ils ont failli mourir avant de se faire une place sur la scène saturée du hip-hop américain. Le premier survit aux neuf balles qui lui trouent la peau, en 2000. Il en gardera un phrasé reconnaissable entre mille et la sacro-sainte gangsta credibility. Le second se sort d’un terrible accident de voiture où il se fracture la mâchoire. Un clip avec photos de ses soins post-op’ suivra, en forme de catharsis.

Through the wire


Depuis, les deux hommes sont sur le même créneau du surhomme, chacun dans son style.

LE STYLE

Pimp et gangsta credibility
Pour 50 Cent, Curtis Jackson de son vrai nom, la virilité passe par le culte du corps. Il en fait la démonstration dans son premier clip, «In tha club», où il fait étalage de ses pectoraux. Gros diamant à l’oreille et chaîne-en-or-qui-brille achèvent la panoplie du petit gars, dealer à 10 ans, qui a réussi.



Outre le muscle saillant et le port ostensible d’armes à feu, la femme en bikini (très) échancré est l’autre signe de reconnaissance du rappeur. C’est son côté pimp (maquereau).



Fashion victim
Si Kanye West soigne aussi son look, celui-ci relève davantage de la fashion victim : costumes griffés, grosses lunettes de soleil et petit pull col V, le rappeur aime se la jouer classe.



LE DISCOURS

Mes amis, mes galères et mes meufs… la principale source d’inspiration de 50 Cent reste sa vie et son œuvre. Il en a d’ailleurs fait un film, «Réussir ou mourir», maxime déjà utilisée pour son premier album, en 2003.



Un besoin de reconnaissance qui ne lui fait pas oublier ses proches, notamment son groupe G-Unit qu’il cite à tout-va. Ambiance bling bling et gros son garantie.



A l’opposé, Kanye West est un artiste engagé. S’il n’a pas la fureur d’un Malcom X, il est très attentif au sort des Noirs, américains ou africains, et n’hésite pas à tacler George Bush sur son manque de réactivité après le passage de l’ouragan Katrina, à la Nouvelle-Orléans, en 2005.



«Diamond from Sierra Leone»


Croyant et fier de l’être, Kanye West fait de la religion son autre source d’inspiration. Et n’hésite pas à se poser en Messie. Le syndrome Michael Jackson ?

Jesus walk


LE NOUVEL ALBUM

Besoin de se rassurer ? Pour leur dernier album, les deux rappeurs n’ont pas pris de risque: Kanye West sample un titre du groupe Daft Punk sur son premier single, «Stronger». Un son électro éculé qui apporte néanmoins de la fraîcheur à un rap qui tourne en rond. Pour lui qui s’inspire résolument de Friedrich Nietzsche, l’homme tire sa force de ses épreuves.



Pour 50 Cent en revanche, l’homme tire sa force de son magnétisme, forcément sexuel. Sur son titre «Ayo technology», il a fait appel aux «Timbs» (Timberlake-Timbaland), duo synonyme de succès depuis l’album «Sexy Back» de sieur Justin, sorti en 2006. Il revêt même un costume pour l’occasion. Le début d’un changement de cap?



Résultat, si les deux titres sont efficaces mais sans surprise. Les fans s’y retrouveront.

DEBAT - Et vous, pour qui votez-vous ?