VIDEO. Eurovision: Pourquoi Amir est un très bon choix pour la France

MUSIQUE La chanson qui défendra les couleurs tricolores à l’Eurovision en mai en Suède s’intitule « J’ai cherché » et pourrait bien venir à bout de la série de contre-performances françaises au concours…

Fabien Randanne

— 

Image extraite de la lyrics vidéo de «J'ai cherché».
Image extraite de la lyrics vidéo de «J'ai cherché». — 351 Studio - Anthony Ghnassia - Renaud Corlouer
C’est officiel : Amir représentera la France à l’Eurovision avec sa chanson J’ai cherché. La délégation française emmenée par Edoardo Grassi et Nathalie André, la directrice du pôle divertissements et jeux de France 2, peut être sereine en vue de la finale, le 14 mai : elle a fait un bon choix. 20 Minutes vous explique pourquoi…
 

 

 
  • Le procès en ringardise est évité
L’an passé, la France, représentée par Lisa Angell, a terminé 25e sur 27. La chanson, N’oubliez pas, était une ballade évoquant une ville ravagée par la guerre, prête à être reconstruite « bien plus belle qu’avant ». Un message d’espoir, certes, mais en total contraste avec la légèreté de la plupart des autres morceaux.

 

« C’est une chanson pas très jeune, qui ne ressemble pas à ce qui se fait aujourd’hui. Populaire et un poil ringarde, oui », assumait Nathalie André, qui l’avait sélectionnée. Mais après le concours, les critiques ont fleuri. Même Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères, y est allé de son refrain moqueur : « La France à l’Eurovision, c’était un peu la télévision avant l’invention de la télévision. » Avec J’ai cherché, la délégation française a entendu le message et délibérément choisi une chanson électro-pop, bien plus en phase avec son époque sur le plan musical. Comme il l’explique à Melty, Amir n’a pas une image vieillotte de l’Eurovision, pour lui, il s’agit d’un concours « frais, dynamique », d’une « vraie fête ». Dont acte.
 
  • Les Français vont (peut-être) éviter de ronchonner
L’un des points primordiaux pour la réussite de la France à l’Eurovision sera l’engouement des Français pour l’artiste et la chanson qui les représenteront. Si, ici, il est de bon ton de critiquer les candidats tricolores en leur promettant de « finir dernier », dans d’autres pays, tels que la Suède - qui a remporté le concours l’an passé - les chanteurs sont soutenus par tout un peuple. Amir doit donc conquérir le cœur des Français, et il peut y arriver. Pour les fidèles de The Voice, il n’est pas un inconnu : il a terminé troisième de la saison 3 du télécrochet.

 

Et puis, cela compte aussi, « il est très beau et très sexy », comme le décrivait prosaïquement Nathalie André au micro d’Europe 1 ce lundi. La directrice des divertissements de France 2 croit fort en sa chanson, un « gros tube » potentiel : « J’espère que les programmateurs radios vont retirer leurs boules Quiès pour nous aider. » Elle a raison : pour convaincre l’Europe que cette chanson est une pépite, il faut d’abord que nos oreilles soient séduites.
 
  • Une chanson calibrée pour l’Eurovision
Indéniablement, J’ai cherché « sonne » très Eurovision. Elle est rythmée, plutôt entraînante et elle reste en tête. Si les couplets sont en français, les refrains, eux, sont en anglais et, qu’on le veuille ou non, c’est un atout. L’an passé, le concours a été suivi par 190 millions de personnes à travers le monde, dont une grande majorité ne pige rien à la langue de Molière. « Etant issu d’une mixité de culture (son père est d’origine juive tunisienne et sa mère est d’origine juive maroco-espagnole), je pense qu’il faut essayer de communiquer avec le langage le plus universel possible », appuie Amir à Melty. Autre point fort : le gimmick du « You-hou-hou-hou-hou » suffit à identifier la chanson, et le public, de Stockholm à Erevan ou Madrid peut se l’approprier et l’entonner en chœur.
 
  • Les (fans) européens l’aiment déjà
« Enfin une bonne chanson pour la France. Il devrait certainement terminer dans le Top 5 », « C’est très prometteur. La chanson n’est pas renversante, mais elle est supérieure à celles qui ont représenté la France ces dernières années. Le plus important, c’est qu’Amir, en plus d’être un fabuleux chanteur, semble être charismatique et télégénique… »
 

It's Amir Haddad for France — and his song is amazing!

Posté par Wiwibloggs sur lundi 29 février 2016

 

Ces commentaires ont été glanés sur Wiwibloggs, le site référence des fans de l’Eurovision. Les premiers avis sont très positifs et peuvent laisser espérer à Amir de bien figurer dans le classement final. Apparaître dans le Top 10 serait déjà une bonne performance pour la France qui n’y a plus figuré depuis la huitième place de Patricia Kaas en 2009.
 
  • La mise en scène sera « spectaculaire »
Pour espérer remporter l’Eurovision, chanter en restant statique derrière son micro n’est plus possible. Ou alors, à l’instar de Conchita Wurst en 2014, il faut un déluge de pyrotechnie et des mouvements de caméras grisant les téléspectateurs. La mise en scène est primordiale et Amir devra faire tout le contraire de sa prestation dans La Fête de la chanson française samedi sur France 2…

 

La délégation tricolore « a déjà quelques idées pour un show qui restera dans la mémoire des gens », a confié le chanteur français à Melty. Il promet « quelque chose de spectaculaire ». Il l’a compris, il faudra en mettre plein les oreilles et plein la vue.