Les familles peinent à trouver leur place à la table des restaurants

tendance Encore peu de menus et de salles de restaurants sont adaptés aux besoins des enfants...

Aude Massiot

— 

Au restaurant Happy Families, à Paris, les familles côtoient les habitants du quartier venus se faire couper les cheveux.
Au restaurant Happy Families, à Paris, les familles côtoient les habitants du quartier venus se faire couper les cheveux. — Roxane Rose

Les enfants au restau c’est souvent l’enfer. Les parents seront les premiers à le reconnaître. Mais ça veut dire quoi ? Que par conformisme, on doit rester chez soi et priver les petiots des plaisirs d’un dîner en société ? 

« La société a changé. Nous sommes dans une culture où la recherche de perfection pour les parents est devenue primordiale, analyse Florence Beuken, éducatrice spécialisée et thérapeute familliale. Et si l'on se rend au restaurant et que notre enfant parle un peu trop fort, que notre bébé pleure (des choses somme toute extrêmement normales, pour ne pas dire rassurantes sur l'état et le développement de notre enfant), nous allons être mal à l'aise vis-à-vis des autres. »

 

Bastien et Garance Yverneau ont conçu leur restaurant Happy Families, à Paris, comme un lieu de rencontre et de détente pour les parents. - Roxane Rose

 

Garance Yverneau, la cofondatrice du restaurant Happy Families installé à deux pas de Beaubourg, dans le 4ème arrondissement parisien est le témoin quotidien de ce phénomène. « Dans les brasseries d’à côté, on nous envoie les parents avec poussette parce qu’ils n’ont pas la place pour les accueillir et qu’ils ne veulent pas d’enfants qui pleurent », témoigne-t-elle.

L’occasion de décompresser en famille

Garance et son frère Bastien ont refusé cette fatalité et ouvert, il y a deux ans, Happy Families. « Dans les 450m² du lieu, les parents peuvent faire garder leurs enfants ici et prendre du temps pour eux, décrit la jeune femme. Il y a aussi un garage à poussettes, un coin allaitement et même un coiffeur et une salle de yoga. »  

Au café des bébés, à Montpellier, ils misent sur des plats faits maison et équilibrés pour séduire les papilles des enfants. - Café des bébés

 

En France, les restaurants comme celui-ci sont encore rares. A Montpellier, Stéphane Aubertin a ouvert Chez Ninou le café des bébés, il y a trois ans. Depuis, les affaires marchent plutôt bien. « Les parents apprécient les repas bio, faits maison et avec des produits locaux que nous leur proposons en différentes portions. » Dans la belle salle colorée, les tables côtoient un grand espace avec des jeux écologiques en bois, des chaises hautes et une table à langer. Le week-end, des spectacles animent le seul restaurant dédié aux familles de la ville.

Un modèle difficilement viable

Dans l’Hexagone, les parents avec leurs enfants restent encore mal reçues, et les menus pour enfants trop pauvres, quand ils existent. Jeunes mamans à l’époque, Séverine et sa partenaire Elizabeth Conter ont lancé en 2010 leur restaurant dédié aux familles, les 400 Coups. Rue de la Villette, dans le 19 ème arrondissement, le lieu proposait tous les jours des ateliers et des menus adaptés à tous les âges, avec des produits frais.

Bien que l’idée ait reçu un bel accueil, les deux femmes peinaient à s’en sortir financièrement. « Ce concept seul ne fonctionne pas, affirme Séverine Haiat. Il y a une très forte demande le week-end, mais la semaine les enfants ont de plus en plus d’activités après l’école. Ils n’ont pas le temps de venir prendre un goûter. »

Les 400 Coups a finalement déménagé il y a deux ans, au sein de la Cinémathèque de Paris, dans le 12ème arrondissement, mais Séverine et Elizabeth n’ont pas renié leur principe de départ. « Nous avons gardé un espace dédié aux enfants avec des jeux à disposition, des Kapla, des ombres chinoises, une ardoise géante. Nous sommes kids friendly le week-end et pendant les vacances scolaires. »

Pourquoi pas un café?

Il n’est donc pas encore venu le temps où les portes des restaurants seront grandes ouvertes aux enfants. Mais les quelques vaillants tenants du credo kids friendly comptent bien rester encore longtemps une terre d’accueil pour parents cherchant un bon repas. La fratrie Yverneau prévoit d’ailleurs d’exporter leur Happy families dans plusieurs autres villes de France.

En attendant une alternative existe : les cafés poussettes. En quelques années, ces salons de thé dédiés aux parents ont fleuri partout en France. Offrant plus de flexibilité que les restaurants, ce sont des lieux de partage privilégiés pour les parents isolés. « Pour moi, il est important de pouvoir trouver un équilibre : souffler le dimanche avec les enfants qui jouent et peuvent crier pendant qu'on termine son café, c'est salutaire de temps à autres, soutient Florence Beuken. Se rencontrer entre parents, participer à des animations, cela permet de se sentir mieux dans ses baskets. » Et sûrement un peu moins seuls.