Des arrivées remarquées

K. P. - ©2007 20 minutes

— 

Comme d'habitude, la rentrée littéraire s'ouvre sur des polémiques : la plus cruelle concerne le nouveau roman de Marie Darrieussecq, Tom est mort (Ed. P.O.L.), sur la douleur d'une mère face à la mort d'un enfant (aujourd'hui en librairie). L'auteur de Truisme et de Bref séjour chez les vivants est violemment accusée de plagiat par Camille Laurens : elle se serait inspirée d'un de ses livres, Philippe, publié en 1995 chez P.O.L., qui relatait la disparition de son fils nouveau-né. Marie Darrieussecq n'a jamais caché son admiration émue pour le livre de Camille Laurens, elle-même ayant vécu la mort d'un frère. Paul Otchakovsky-Laurens, leur éditeur commun, a choisi son camp : Camille Laurens ne sera plus publiée chez P.O.L.

Autre polémique, tout aussi actuelle, qui oppose Mazarine Pingeot à la famille Courjault, les parents incriminés dans l'affaire des bébés congelés. Sous le prétexte que l'écrivain raconte dans Le Cimetière des poupées (éd. Julliard) le récit d'une mère infanticide, une pétition a été menée dès juillet dans le village des Courjault. Plus de 200 personnes ont ainsi demandé le retrait d'un livre que personne n'avait encore lu...