En 2016, je lis ! Les conseils des booktubeurs

PRATIQUE Ces grands lecteurs partagent leurs astuces pour tenir la bonne résolution littéraire...

Virginie Tauzin
— 
La booktubeuse Emilie Bulledop a toujours un livre sur elle.
La booktubeuse Emilie Bulledop a toujours un livre sur elle. — Capture Youtube

C’était comme un signe. Sous le sapin, le dernier Goncourt, le Delphine de Vigan et un Toni Morrison. À croire que toute la famille s’est liguée pour vous aider à tenir cette résolution compliquée. Les booktubeurs et booktubeuses, qui avalent une moyenne de dix bouquins par mois, qu’ils chroniquent dans les vidéos diffusées sur leur chaîne YouTube, savent mieux que quiconque comment faire pour ne pas baisser les bras.

Créer une addiction

Alison, Emilie, Claudia, Nine, Margaud ou Mathieu sont parmi les premiers booktubeurs de la Toile, et des lecteurs boulimiques depuis plus longtemps encore. Pour eux, lire n’est pas un job, encore moins une besogne, et là est le secret : « Je ne me force pas. Le principe, c’est la lecture plaisir. Peu importe si on laisse tomber un bouquin. Si ça devient un calvaire, il faut le mettre de côté, quitte à le récupérer plus tard », déclare Alison Germain, 24 ans, qui a lancé sa chaîne Lili bouquine en juillet 2011. Emilie « Bulledop » Coissard, booktubeuse depuis quatre ans, se laisse, elle, 90 pages pour décider de son intérêt pour le livre : « Si à la 90e page je suis tenue en haleine, c’est bon. Sinon je change. » Pour elle, se donner un objectif de lecture est une erreur. « Ce n’est pas comme ça que ça marche, il faut être embarqué dans quelque chose. »

Oui mais dans quoi ? Là, tout dépend des profils. Dans leurs vidéos, les booktubeurs et booktubeuses sont branchés littérature jeunesse et fantasy, comme leur public, âgé pour une grande partie de 12 à 25 ans. Mais, parce qu’ils sont libraires, étudiants en lettres ou bossent dans des médiathèques, ils connaissent leurs classiques. Quels que soient les goûts, pour ne pas se décourager rapidement en ce début d’année, tous conseillent quelque chose de court et de léger. « Evitons de nous mettre la pression d’entrée avec un pavé de 800 pages ou un auteur à la plume compliquée », préconise Margaud, booktubeuse et blogueuse de 25 ans. « Je conseille des livres contemporains, c’est à dire issus de la vie de tous les jours. Ils concernent beaucoup de personnes et les sujets peuvent être très variés », ajoute Mathieu, l’un des seuls spécimens masculins sur Youtube, qui diffuse ses vidéos depuis trois ans. Claudia, 20 ans à peine, qui a créé sa chaîne Lecture de livres il y a quatre ans, préfère elle aussi commencer léger, « pour pourquoi pas aboutir ensuite sur quelque chose de plus lourd ».

Pas de pression

Et puis, surtout, tout est une question d’état d’esprit, de mood. De quoi ai-je envie, en ce moment ? Amour, aventure, fantastique ? De rêver, de m’informer ? À partir du moment où on trouve ce qu’on veut, c’est parti. « Lire, c’est aussi fait pour se détendre quand on a des obligations, des contraintes, qu’on est très pris par son travail, ses enfants, lance Claudia. Si on trouve quelque chose qui convient vraiment à son état d’esprit, ça se fait tout seul. » Emilie « Bulledop » a sa technique pour ne pas se bloquer : « J’ai toujours un livre sur moi. Je lis en marchant dans la rue pour aller au travail, et au moindre temps mort. A partir du moment où on trouve le bon livre, il faut créer une addiction. » Attention, donc, à ne pas lire exclusivement au moment de s’endormir, le soir sous la couette : le meilleur moyen, peut-être, de perdre le fil et de ne pas le retrouver.

Les conseils lecture des Booktubeurs 

Emilie « Bulledop » : «L’Illusion délirante d’être aimé, de Florence Noiville.»

Mathieu M. (Enjoy books addict) : « J’étais là de Gale Forman, qui traite du suicide d'une adolescente, Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire Saenz, qui parle de la relation entre deux garçons qui sont à la recherche de leur moi intérieur, et La Mort est une femme comme les autres, de Marie Pavlenko, un peu moins contemporain mais il permet de réfléchir sur sa vie et de se recentrer sur les choses essentielles avec beaucoup d'humour. »

Claudia L. (Lecture de livres) : « Petite recette du bonheur pour les temps difficiles, de Susan Hayes et Loretta Nyhan. Un roman épistolaire de 400 pages qui se lisent très vite. Un livre qui détend. »

Margaud Liseuse : 

« Aeternia de Gabriel Katz. J’ai englouti les deux volumes direct sinon on se retrouve frustré à la fin du premier. C'est de la fantasy accessible, qui tourne autour d'une guerre de religion. Une histoire prenante avec des personnages qui sortent de l'ordinaire et qu'on ne peut pas oublier facilement. »