Festival d'Angoulême: Après Sattouf, neuf autres hommes se retirent de la liste des nommés au profit d'auteures

BANDE DESSINÉE Parmi les 30 présélectionnés pour le Grand prix de l’édition 2016 ne figurent que des hommes. Plusieurs nommés le dénoncent en se retirant de la course…

Fabien Randanne

— 

Joann Sfar au Festival de Cannes en mai 2014.
Joann Sfar au Festival de Cannes en mai 2014. — LOIC VENANCE / AFP

Riad Sattouf fait tache d’encre. Et le Festival de bande dessinée d’Angoulême en est tout éclaboussé. Mardi soir, l’auteur de L’Arabe du futur 2, en lice pour le Grand prix à l’occasion de la prochaine édition qui aura lieu du 28 au 31 janvier, a annoncé qu’il se retirait de la liste des trente nommés.

Et pour cause : la sélection ne comprend que des hommes. « Cela me gêne, car il y a beaucoup de grandes artistes qui mériteraient d’y être. Je préfère donc céder ma place à par exemple, Rumiko Takahashi, Julie Doucet, Anouk Ricard, Marjane Satrapi, Catherine Meurisse… » a-t-il écrit sur Facebook.

Ce mercredi, ce sont Daniel Clowes (Ghost World…) et Charles Burns (Black Hole…), deux autres lauréats potentiels qui ont choisi de suivre l’exemple de Riad Sattouf. Cornélius, leur maison d’édition française, a officialisé leur décision sur Twitter.

 

« Le fait que cette liste de trente auteurs ne comporte aucun nom féminin contribue à alimenter l'un des pires de ces clichés: celui qui voudrait que la bande dessinée soit par essence un art non-féminin », a de son côté déploré Etienne Davodeau (Cher pays de notre enfance...), qui demande à ce que son nom soit retiré de la liste.

 

J'ai appris hier que mon nom figurait dans la liste des auteurs éligibles au grand prix du festival d'Angoulême. J'en...

Posté par Etienne Davodeau sur mercredi 6 janvier 2016

« Aucun auteur ne peut souhaiter figurer sur une liste entièrement masculine »

Un peu plus tôt, Joann Sfar a annoncé sur Facebook, qu’il soutenait « à mille pour cent la démarche de Riad ».

 

Angoulème : Je ne peux pas répondre à tous les courriers reçus suite à l’initiative de Riad Sattouf. Bien entendu, je…

Posté par Joann Sfar sur mardi 5 janvier 2016

 

« Aucun auteur ne peut souhaiter figurer sur une liste entièrement masculine. Cela enverrait un message désastreux à une profession qui de toutes parts se féminise », explique celui qui a notamment signé Le Chat du rabbin, en demandant à être retiré de la liste des nommés.

Et puis, au cours de la journée, ce mercredi, plusieurs autres auteurs ont à leur tour annoncé qu'ils ne voulaient plus figurer dans cette sélection : Pierre Christin, Christophe Blain, Milo Manara, François Bourgeon et Chris Ware...

Le Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme, regroupant une centaine de femmes, avait dénoncé la sélection entièrement masculine et appelé au boycott de l’événement. « "La bande dessinée féminine" n’est pas un genre narratif. L’aventure, la science-fiction, le polar, le romantisme, l’autobiographie, l’humour, l’historique, la tragédie sont des genres narratifs que les femmes auteures maîtrisent sans avoir à être renvoyées à leur sexe », rappellent-elles dans leur manifeste.

Le Festival de la BD d’Angoulême n’a pas encore officiellement réagi aux retraits des quatre auteurs.