Le réalisateur Xavier Dolan pousse un coup de gueule contre Netflix

CINÉMA La plateforme britannique n'a pas respecté le format carré du film « Mommy » voulu par le réalisateur canadien. Celui-ci a obtenu gain de cause...

Fabien Randanne

— 

L'actrice Anne Dorval et le réalisateur Xavier Dolan sur le tournage de «Mommy».
L'actrice Anne Dorval et le réalisateur Xavier Dolan sur le tournage de «Mommy». — Shayne Laverdiere

« Vous n’avez pas réalisé ce film. Vous ne l’avez pas écrit. Vous ne l’avez pas produit. Or, qui, à part moi, peut s’arroger le droit d’altérer mon film comme vous l’avez fait ? Personne. » Dans une lettre ouverte publiée sur le Huffington Post québécois, le réalisateur Xavier Dolan exprime sa colère envers la plateforme anglaise de Netflix.

Celle-ci propose à ses abonnés de visionner Mommy, qui a valu au cinéaste canadien le Grand prix du jury à Cannes il y a deux ans, dans une version qui n’est pas celle voulue par son auteur. Il a en effet opté pour un aspect ratio 1:1 – autrement dit, pour une image carrée – qui donne une impression d’enserrement en phase avec l’emprisonnement physique ou mental des protagonistes. Par moments, le cadre passe à un aspect ratio de 1 : 85. C’est-à-dire que l’image s’élargit, créant un effet de style : « Le format du film s’ouvre, et respire enfin », souligne Xavier Dolan.

 

Or, dans la version à laquelle les abonnées du Netflix britannique ont accès, l’image reste carrée tout le temps. « En imposant au film un aspect ratio carré permanent à l’aide de bretelles verticales de part et d’autre de l’image, vous brisez le pouvoir émotif de cette scène et d’une autre, tout aussi importante, éconduisez le sentiment d’oppression crucial que ce ratio infuse à l’histoire, et amputez le générique de fin de plusieurs noms en le rognant », énumère le réalisateur.

« Prenez-le tel qu’il vous a été donné ou retirez-le »

Xavier Dolan imagine que Netflix a décidé de ne pas respecter le format d’origine afin « d’éviter toute confusion potentielle chez les utilisateurs, ou d’apaiser je-ne-sais-quelle angoisse inutile, méprisant à la fois [s] de mon film et l’intelligence [du] public ».

« Vous pouvez recadrer et distordre comme bon vous semble vos propres productions, mais ne touchez pas à mon film. Prenez-le tel qu’il vous a été donné, conçu et pensé ainsi pour une raison qui ne vous regarde pas, ou retirez-le. Le public est plus perspicace que vous ne le pensez, de toute évidence », conclut, énervé, le jeune Canadien qui figure parmi les 30 personnalités de moins de 30 ans à suivre, selon le magazine Forbes. Sorti à l’automne 2014 en France, Mommy a été un succès, rassemblant plus de 1,1 million de spectateurs en salle. Le film a aussi reçu en 2015 le César du film étranger.

Netflix UK a répondu au réalisateur, via Twitter : « Salut Xavier, merci de nous avoir informé. On regarde ça. »

« C’est un format inhabituel. Quelqu’un qui n’est pas avisé a pu commettre l’erreur. L’important est que Netflix l’ait reconnue et procède au changement », a expliqué Anick Poirier, vice-présidente principale du distributeur québécois Séville Films, à La Presse. Le média canadien a ensuite contacté Xavier Dolan qui a concédé : « J’ai vu un irrespect là où il n’y avait qu’une insouciance. »

La bande-annonce de « Mommy » :