Rétro 2015: Dix événements marquants pour le jeu vidéo

JEU VIDEO Hormis les sorties, quels ont été les évenements les plus marquants pour le jeu vidéo au cours de cette année 2015 ?

Joel Metreau
— 
Un joueur tenant une manette .
Un joueur tenant une manette . — Steve Meddle/REX Shutte/SIPA

Il est temps de tourner la page. Un dernier coup d’oeil sur 2015 montre que cette année fut riche en sorties, certaines exceptionnelles comme The Witcher 3 ou Fallout 4. Les 365 jours écoulés ont vu la PlayStation 4 étendre son empire, Nintendo annoncer se lancer dans les jeux pour appareils mobiles, les casques de réalité virtuelle montrer leurs potentialités avant une commercialisation pour 2016… Mais quels furent les événements marquants de 2015 ? 20 Minutes vous en propose dix. Une liste non exhaustive…

Hideo Kojima viré de chez Konami

A partir du mois de mars, les rumeurs faisaient état du départ de Hideo Kojima de chez Konami, suite à des désaccords entre le créateur et l’éditeur japonais. Depuis, Sony l’a accueilli les bras ouverts pour un jeu exclusif à la PlayStation 4. Derrière lui, Hideo Kojima laisse la franchise qui l’a rendu célèbre : Metal Gear Solid. Le dernier opus, Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, résonne comme un adieu avec brio et panache.

L’annulation de Silent Hills

Peut-être que l’un des meilleurs jeux de l’année fut une démonstration de jeu ! PT pour « playable teaser » se voulait une mise en bouche pour le prochain Silent Hills. Aux commandes, on trouvait le créateur de jeu vidéo Hideo Kojima et le réalisateur Guillermo Del Toro (Le Labyrinthe de Pan, Pacific Rim, Crimson Peak…). Brillant et flippant, PT laissait présager d’un titre aux frontières de l’horreur et de la folie. Mais en avril, la démo est retirée, Silent Hills ne se fera pas. Du moins pas avec l’extraordinaire duo.

PewDiePie critiqué sur son salaire

 

Felix Kjellberg, alias PewDiePie, le 5 novembre 2013, à Brighton, en Grande-Bretagne. - Nigel Bowles/THE SUN/SIPA

 

Ils sont suivis par des millions de personnes et courtisés par les éditeurs de jeux vidéo. Des Youtubeurs filment leurs parties, les commentent et les mettent en ligne. Le plus suivi d’entre eux (27 millions d’abonnés), le Suédois Felix Kjellberg, 24 ans, alias PewDiePie, fait part au Wall Street Journal de son salaire annuel. Il gagne environ 4 millions de dollars en monétisant ses vidéos. Des critiques s’élèvent contre ce montant élevé. Mais rien ne semble entacher son succès.

Le remake de Final Fantasy VII

Ce jeu a bercé l’imagination de toute une génération de joueurs. Le septième opus de la série Final Fantasy, sorti en 1997 sur Playstation, a fait découvrir le jeu de rôles japonais a un nouveau public, en se vendant à près de 10 millions d’exemplaires dans le monde. En juin, au salon du jeu vidéo de l’E3, l’éditeur Square Enix a annoncé que le jeu culte aurait droit à un remake gen. Pour l’instant, pas de date de sortie prévue, mais celle du 31 janvier 2017, qui verrait les vingt ans de la sortie du jeu original, est dans de nombreux esprits.

Shenmue 3 grâce à Kickstarter

Cela fait plusieurs années que les développeurs indépendants se tournent vers les plates-formes de financement participatif afin de lever des fonds, comme Charles Cecil pour Les Chevaliers de Baphomet 5 ou Tim Schafer pour Broken Age. A l’E3, le créateur Yu Suzuki a annoncé l’ouverture du financement de Shenmue 3, suite des deux jeux qui avait révolutionné l’industrie du jeu vidéo avec leurs mondes ouverts. En moins d’une demi-journée, le jeu récolte deux millions de dollars. La campagne s’achève le 18 juillet 2015, avec 6,3 millions de dollars récoltés grâce à près de 70.000 contributeurs. Un record.

La rétrocompatibilité Xbox 360 - Xbox One

Largement distancé dans les ventes par Sony et sa PS4, Microsoft se devait de réagir. Lors du salon de l’E3, le constructeur américain a annoncé une rétrocompatibilité partielle de la Xbox One avec certains jeux de sa console précédente, la Xbox 360. Un moyen de s’attirer les faveurs des joueurs et de prolonger la vie de leurs jeux favoris. Fin décembre, plus d’une centaine de titres Xbox 360 pouvait tourner sur la console next gen de Microsoft.

Le décès de Satoru Iwata

 

Satoru Iwata, PDG de Nintendo de 2002 à 2015. - Koji Sasahara/AP/SIPA

 

Sa mort a provoqué un grand émoi dans la communauté des joueurs. Le 11 juillet, Satoru Iwata, PDG de Nintendo, était emporté par un cancer à l’âge de 55 ans. En prenant ses fonctions en 2002 dans la société, ce programmeur de formation a réussi à imposer deux produits phare : la console portable Nintendo DS et la console de salon Wii. Les joueurs se souviendront aussi de la sympathie qu’il dégageait, par exemple lors des « Iwata Asks ».

La conférence Sony à la Paris Games Week

Le stand Sony à la Paris Games Week, le 30 octobre 2015. - Yann Bohac/SIPA

 

 

C’était la première fois que Sony organisait une conférence lors de la Paris Games Week, marquant ainsi une reconnaissance pour le salon français. Le 27 octobre, le constructeur japonais invitait ainsi un millier de journalistes pour une présentation de ses nouveautés, notamment des créations exclusives de deux Français : Detroit : Becoming Human de David Cage et WiLD de Michel Ancel.

Webedia se renforce dans le jeu vidéo

L’appétit du groupe de médias en ligne s’est de nouveau manifesté cette année. Après avoir acquis jeuxvideo.com, millenium.org, et jeuxactu, Webedia a acheté en septembre Mixicom, réseau de chaînes Web, qui compte notamment la chaîne Cyprien Gaming et celle de Squeezie. Parallèlement, le groupe mise sur le e-sport en lançant à Levallois un espace dédié aux joueurs professionnels du jeu vidéo.

Vivendi à l’assaut d’Ubisoft

Coup de semonce pour Ubisoft. Le 14 octobre, Vivendi déclare qu’il prend 6,6 % des parts de la multinationale française, détentrice des droits de franchise à succès : Assassin’s Creed, les Lapins Crétins, Splinter Cell, Just Dance… Deux semaines plus tard, Yves Guillemot, cofondateur d’Ubisoft, a évoqué avoir vécu comme une « agression » l’irruption du groupe Vivendi dans le capital de son entreprise, et dénonce l’attitude de son dirigeant Vincent Bolloré.