Le crâne rasé, une coupe de plus en plus tendance

Beauté Sur les podiums et dans la rue, le crâne rasé séduit de plus en plus la gent féminine...

Clara Carlesimo
— 
Grace Jones a été l'une des première a assumer pleinement son crâne rasé.
Grace Jones a été l'une des première a assumer pleinement son crâne rasé. — Ŧhe ₵oincidental Ðandy/Flickr

Charlize Theron, Sigourney Weaver, Demi Moore, Natalie Portman... Ces quatre actrices ont accepté de se raser la tête pour les besoins d’un rôle. Mais avoir le crâne nu séduit de plus en plus de femmes, pas seulement dans le cinéma. Longtemps connotée punk, banale chez les hommes, cette tendance s’implante dans les défilés mais aussi dans la rue.

 

Une photo publiée par Ruth Bell (@ruthnotmay) le 17 Déc. 2015 à 14h21 PST

« La saison des fashion weeks de cette année a clairement fait la part belle aux cheveux très, très courts chez les mannequins femmes », note Chloé Langier, qui tient un salon de coiffure à Paris. Tamy Clauser, Ruth Bell ou encore Kris Gottchalk ont toutes défilé pour Saint-Laurent et même Louis Vuitton avec seulement quelques millimètres sur le crâne. C’est après avoir remarqué cette tendance sur « plusieurs mannequins, artistes, musiciens.. » que Miranda a sauté le pas. Cette fashion designer exilée à New York explique : « Je n’étais pas 100% convaincue. Et puis d’un jour à l’autre, j’ai décidé de le faire. J’ai pris ma tondeuse et j’ai tout rasé. »

La signification des cheveux 

« Les femmes disent souvent que leur chevelure est leur plus bel atout, raconte Chloé Langier. Plus les cheveux sont longs, plus elles se sentent fortes. » Se balader avec les cheveux très courts lorsque l’on est une femme, ce n’est pas toujours simple. Entre symbolique skinhead, jugement de l’orientation sexuelle ou rapprochement avec les tondues de la libération… les idées reçues sont dures à déraciner.

Pourtant, le crâne rasé, spécialement chez une femme, se défait petit à petit des nombreux préjugés dont il souffre. « Généralement, on fait le lien entre cheveux très courts et communauté punk ou artistes à la marge, déplore Anna, qui n’a plus que 3 millimètres blonds sur la tête. Certaines personnes l’assimilent aussi à une grave maladie ou un cancer... » Loin de cela, aujourd’hui ce sont des femmes apprêtées, coquettes et à la pointe de la mode qui arborent leurs crânes rasés.

Une nouvelle féminité

En se coupant les cheveux, elles ont souvent réappris à s’aimer. « Je misais tout sur mon visage, je ne me cachais pas derrière mes cheveux, raconte Miranda. Je jouais plus avec mon maquillage, ça me donnait un air un peu plus grunge, plus sexy ! Je pense que les gens autour de moi se sentaient intimidés. »

 

A part of the video of me shaving my head

Une vidéo publiée par Miranda Banana (@letsgetflashy) le 15 Janv. 2015 à 14h39 PST

 

Pour Anna aussi, les regards des autres a changé. « Je ne me suis jamais autant faite draguer que depuis que j’ai coupé mes longues mèches bouclées », raconte la jeune freelance. Symbole ultime de la féminité et de la séduction, se raser la tête peut aussi ressembler à un acte militant. « J’en avais assez que l’on me définisse pour ma coupe et ma couleur de cheveux, se rappelle Anna. J’avais besoin de me sentir jolie, pas seulement à travers et grâce à ma tignasse. »

Avec ce geste et cette décision forte, les femmes aux crânes rasés s’éloignent des stéréotypes qui font de la chevelure le seul gage de sensualité, de féminité et de sexualité. Au contraire, lorsque Grace Jones a passé ce cap, elle a justement avoué : « C’est lorsque je me suis rasé la tête que j’ai eu mon premier orgasme. »