VIDEO. Etats-Unis: Les membres d'un groupe de K-pop retenues à l'aéroport pour des soupçons de prostitution

ETATS-UNIS Elles ont été détenues plusieurs heures avant de repartir vers la Corée...

M.C.

— 

Le groupe coréen de K-pop Oh My Girl lors d'un concert près de Séoul, le 20 septembre 2015.
Le groupe coréen de K-pop Oh My Girl lors d'un concert près de Séoul, le 20 septembre 2015. — SIPANY/SIPA

Un accueil pas très « pop ». Les huit membres d’un groupe féminin de K-pop, la pop sud-coréenne, qui se rendaient aux Etats-Unis pour une séance photo, ont été arrêtés à l’aéroport de Los Angeles par les autorités qui les soupçonnent d’être des prostituées, a annoncé vendredi leur agence.

>> A lire aussi: Un groupe de K-pop choque les internautes avec un logo d’inspiration nazie

Les huit jeunes femmes âgées de 16 à 21 ans, qui composent le groupe « Oh My Girl », ont été retenues pendant 7 heures (ou 15 heures, selon les sources) jeudi avant d’être relâchées, après quoi elles sont reparties pour la Corée du Sud.

Leur agence, WM Entertainment, a publié un communiqué expliquant que les services de l’immigration avaient passé au peigne fin leurs costumes et leurs accessoires. « Puis, probablement à cause de leur jeune âge, il semblerait qu’ils les aient prises pour des prostituées », a ajouté le communiqué, sans autre précision. L’agence explique qu’elle est en train de se renseigner sur d’éventuels recours légaux aux Etats-Unis.

>> A lire aussi: Une chanson de K-pop interdite de diffusion à cause d’un mot japonais

Mesures pour prévenir la sexualisation

Le groupe, créé en mars et qui a sorti son premier single en avril, se rendait à Los Angeles pour une séance photo destinée à illustrer la pochette de leur premier album. Il y avait peut-être aussi un problème avec les visas des membres du groupe, qui devait se produire lors d’un gala samedi à Los Angeles, ajoute l’agence.

La K-pop, qui s’exporte avec succès en Asie et au-delà, est en bonne part constituée de groupes de jeunes garçons et de filles, parfois âgés seulement de 13 ou 14 ans. En 2012, les autorités sud-coréennes avaient pris des mesures pour prévenir la sexualisation du genre, menaçant de classer X certains clips vidéos, films et émissions télévisés jugés trop sexuels.