Adaptation du drame des infirmières bulgares

Selim Miled

— 

Les cinq infirmières bulgares étaient arrivées en Libye dans les années 1990, après la fin du communisme, espérant mieux y gagner leur vie. Quant au médecin d'origine palestinienne, il habitait en Libye avec sa famille et effectuait un stage à l'hôpital de Benghazi lors de son arrestation.
Les cinq infirmières bulgares étaient arrivées en Libye dans les années 1990, après la fin du communisme, espérant mieux y gagner leur vie. Quant au médecin d'origine palestinienne, il habitait en Libye avec sa famille et effectuait un stage à l'hôpital de Benghazi lors de son arrestation. — Mahmud Turkia AFP/Archives

Les infirmières bulgares et le médecin d’origine palestinienne, libérés le 24 juillet 2007, après des années dans les geôles libyennes, ont accordé à Six Sence Productions, un producteur hollywoodien, les droits d’adaptation de leur histoire.

«Les six de Benghazi», c’est le titre de cette future superproduction, racontera les huit années de détention et de torture du personnel soignant. Il traitera également du cas des enfants contaminés par le virus du sida. Le scénariste et le réalisateur n’ont pas encore été choisis, pas plus que les acteurs.

Selon la maison de production, il s’agit d«une histoire pas seulement bulgare, mais humaine qui va interpeller le monde et lui donner matière à réflexion». Les proches des victimes accueillent bien la nouvelle, comme le Dr Zdravko Georgiev, mari d'une des infirmières, qui souligne que «le monde connaîtra la vérité. Le monde doit voir la vérité. Une affaire pareille n'arrive pas tous les jours».