Salon du livre de Montreuil: Les héroïnes de Véronique Ovaldé «ont soif de liberté»

KIDS La romancière sera présente au salon du livre jeunesse, après avoir remporté la très convoitée Pépite du meilleur album pour « Paloma et le vaste monde » édité chez Actes sud junior…

Stéphane Leblanc

— 

Paloma et le Vaste monde de Véronique Ovaldé
Paloma et le Vaste monde de Véronique Ovaldé — S.LEBLANC / 20 MINUTES

Paloma et le vaste monde (Actes Sud junior), c’est l’histoire très charmante d’un poussin qui va quitter le nid. Paloma vit avec ses sœurs et leur mère dans un petit appartement d’un quartier imaginaire, dans une ville et un pays qui ne le sont pas moins. Coincée entre l’aînée et la cadette, la jeune fille a de l’imagination à revendre et des désirs d’aventures à assouvir… Elle saura trouver les mots pour convaincre les siens : douceur de la plume de Véronique Ovaldé alliée à la vigueur des dessins de Jeanne Detallante.

>> A lire aussi : Cinq raisons qui font que la 31e édition du salon du livre jeunesse de Montreuil sera différente

Véronique Ovaldé, c’est une dizaine de romans pour adultes et de vrais succès de librairie : Et mon cœur transparent (2008) ou Ce que je sais de Vera Candida (2009) ont collectionné les prix. Quant à la jeunesse, elle connaît pour avoir débuté dans l’édition en tant que chef de fabrication. « C’est un milieu très créatif, inventif et dynamique », confie-t-elle à 20 Minutes.

Une façon de dire « j’ai confiance en toi »

« Tout ce que j’écris est toujours lié à l’émancipation, reprend-elle. Mes personnages, surtout les filles, ont toujours soif de liberté. » Même s’il faut avoir du courage, comme Paloma, de quitter « un endroit délicieux ». Pour ce livre-ci, Véronique Ovaldé avait en tête cette phrase de Giono dans Le Hussard sur le toit, quand sa mère écrit au héros : « Sois toujours très imprudent, mon petit, c’est la seule façon d’avoir un peu de plaisir à vivre dans notre époque de manufactures ». « C’est une façon de dire « j’ai confiance en toi », souligne Véronique Ovaldé. Et ça permet à un enfant de grandir. »

L’histoire de Paloma et le vaste monde colle bien au thème développé cette année au salon du livre jeunesse de Montreuil, « pour de vrai, pour de faux ». « J’ai toujours été à la frontière entre le réel et l’onirique, confie l’auteur. Sur la dizaine de romans publiés, les premiers posaient tous la question du désenchantement du monde et comment le réenchanter face à une réalité des plus triviales. Et puis on change, sans s’en rendre compte, on s’intéresse à l’entrelacement de petites choses visibles et invisibles… »

Trois enfants d’âges différents

Comme dans son livre, Véronique Ovaldé a trois enfants. Un garçon et deux filles d’âge très différents : 18, 13 et 5 ans. Le plus âgé a pris son envol tandis que la petite dernière pose beaucoup de questions au vu des attentats récents. « Tout le week-end elle voulait savoir : Et nous, est-ce qu’on a des amis qui sont morts ? Avant de demander le dimanche soir : Est-ce que nous aussi on est mort ? Heureusement elle est rentrée de l’école lundi très sûre d’elle : Moi, on m’a dit que les petits ne sont jamais tués. »

Au salon du livre de Montreuil, Véronique Ovaldé y sera en tant qu’auteur, bien sûr, mais aussi pour une lecture spectacle autour d’Alice au pays des merveilles, dont on fête les 150 ans, le dimanche 6 décembre à 15h.