«La Belle Princesse»: Leonard de Vinci n’aurait pas peint le portrait, revendiqué par un faussaire

ART Un faussaire connu en Grande-Bretagne affirme que le modèle était la caissière d’un supermarché dans lequel il travaillait…

A.G. avec AFP

— 

le portrait de profil pourrait être celui de Bianca Sforza, fille de Ludivico Sforza, duc de Milan. Par Leonard de Vinci
le portrait de profil pourrait être celui de Bianca Sforza, fille de Ludivico Sforza, duc de Milan. Par Leonard de Vinci — SIPA

Un Léonard de Vinci ou un faux ? Un des faussaires les plus connus de Grande-Bretagne revendique la paternité d’un portrait attribué au célèbre peintre. Il affirme avoir pris Sally, la caissière d’un supermarché, pour modèle, indique le Sunday Times.

« J’ai dessiné ce portrait en 1978 »

Plusieurs experts disent que La Belle Princesse a été dessiné par le maître florentin au XVe siècle. Mais Shaun Greenhalgh, qui a passé près de cinq ans en prison pour fraude, assure que c’est lui qui a réalisé l’oeuvre lorsqu’il travaillait dans un supermarché à Bolton, au nord de l’Angleterre.

« J’ai dessiné ce portrait en 1978 lorsque je travaillais chez Co-op, » écrit Greenhalgh dans son livre A Forger’s Tale (L’histoire d’un faussaire). « Sally qui travaillait aux caisses » était le modèle, a-t-il précisé, ajoutant qu’elle était, « sous ses airs humbles, une mule butée et imbue d’elle-même ».

Une œuvre estimée à 150 millions d’euros

Des experts ont pourtant conclu en 2008 que le portrait de la jeune femme blonde était un « dessin remarquable de Léonard ». L’oeuvre est exposée depuis en Italie et estimée à près de 150 millions d’euros.

L’attribution à Léonard de Vinci du dessin à trois crayons et à l’encre reste cependant contestée par certains spécialistes. Greenhalgh dit notamment s’être servi d’un vélin datant de 1587 en guise de toile et de l’avoir tourné de 90 degrés sur le chevalet au moment de dessiner pour imiter le style de gaucher de Léonard de Vinci.