ECOUTEZ. Attentats: Les Bérurier Noir chantent «Mourir à Paris» en hommage aux victimes

MUSIQUE Le groupe punk a écrit une chanson après les attentats de janvier et l’a mise en ligne en la dédicaçant aux victimes des attaques du 13 novembre…

Fabien Randanne

— 

Les Bérurier Noir, lors d'un concert à Rennes, le 5 décembre 2003.
Les Bérurier Noir, lors d'un concert à Rennes, le 5 décembre 2003. — ANDRE DURAND / AFP

« En un instant tout est parti. Les assassins sont dans Paris, chargés d’une haine inassouvie, propagateurs d’une tyrannie. » Cette strophe a été écrite après les attentats survenus en janvier à Paris. Mais le morceau, intitulé Mourir à Paris, a été « libéré publiquement le 14 novembre 2015, en hommage aux victimes de cette nuit », peut-on lire sur le site des Bérurier Noir.

« Il n’y a que des guerres sales, aux frappes chirurgicales »

Officiellement séparé depuis 1989 – même s’il a eu l’occasion de se reformer à l’occasion de concerts ponctuels -, le groupe punk s’est donc réuni en janvier pour composer une chanson dont le texte reste d’actualité après la deuxième série d’attaques terroristes survenues à Paris cette année.

« Miroir des conflits du Levant. Déracinement de nos enfants. Les va-t-en guerre, aux dents de sang se foutent des peuples innocents. (…) Il n’y a pas de guerres saintes. Il n’y a pas de guerres justes. Il n’y a que des guerres sales, aux frappes chirurgicales », clame le chanteur, Fanfan (François Guillemot au civil).

Une alternative au Quand on a que l’amour entonné par Camélia Jordana, Nolwenn Leroy et Yael Naim lors de l’hommage national aux Invalides.