«Ash vs. Evil Dead»: Comment Sam Raimi a ressuscité la franchise d'horreur

SERIES Avec déjà quatre épisodes diffusés outre-Atlantique, la série s'avère un prolongement à la télévision de la trilogie de films gores et drôles...

Joel Metreau

— 

Kelly Maxwell en mauvaise posture dans Ash vs Evil Dead.
Kelly Maxwell en mauvaise posture dans Ash vs Evil Dead. — Starz

On remercie Philippe Berry, correspondant de 20Minutes aux Etats-Unis, d’avoir posé un oeil dessus, en la qualifiant de « retour sang pour sang réussi ». Les séries d’épouvante et d’horreur sont déjà légion : The Walking Dead, The Strain, Penny Dreadful, American Horror Story, Scream Queens… Pourtant Ash vs. Evil Dead, diffusé depuis le 31 octobre sur la chaîne américaine Starz, parvient à faire sa place. Comment ?

  • Une franchise culte

Les amateurs d’hémoglobine ont plus qu’un faible pour cette franchise gore, qui remonte à 1981, avec un premier film signé par l’Américain Sam Raimi. Dans une maison perdue en pleine forêt, des forces maléfiques se déchaînaient sur ses hôtes après la lecture du Necronomicon, un ouvrage maudit, relié en peau humaine. En vieillissant, Evil Dead acquiert le statut de film culte, gagne deux suites (Evil Dead II puis Army of Darkness en 1992) et un reboot terrifiant en 2013. Entre-temps, Evil Dead est décliné sous forme de comédie musicale, de jeux vidéo et de comics (des cross-overs avec Freddy et Marvel Zombies). Ne manquait plus que la télé.

  • « Evil Dead 4 », c’est la série

Ash Campell trouve une poupée bien suspecte. - starz

 

Malgré une incursion dans le blockbuster hollywoodien grand public (deux Spider-Man et un Monde fantastique d’Oz), Sam Raimi n’a jamais renoncé à réaliser un Evil Dead 4, d’autant plus que les fans réclamaient le retour d’Ash Campbell, le héros de sa trilogie. Sam Raimi le reconnaît dans une interview à RottenTomatoes : « Les films Evil Dead ont eu un petit succès, mais aucun n’a été un carton. » Alors va pour revenir via la case télé. Il précise pour Den of Geek : « La télévision a tellement changé. Alors qu’il n’y aurait pas eu de place pour une telle série auparavant, maintenant, ils veulent quelque chose pour attirer les téléspectateurs ». Ash vs Evil Dead, c’est bel et bien Evil Dead 4, en dix épisodes de 30 minutes, avec un pilote plus long réalisé par Sam Raimi. Des flashbacks intègrent des extraits de la trilogie. La série a déjà été renouvelée pour une deuxième saison.

  • Ash Campbell, sa tronçonneuse et sa libido

Ash vs Evil Dead. - Matt Klitscher/AP/SIPA

 

C’est dans le titre de la série. Ash est de retour, incarné par l’acteur original de la trilogie, Bruce Campbell. L’acteur, âgé de 57 ans et abonné aux films de série B, reprend son rôle phare après une petite escapade dans la deuxième saison de Fargo en Ronald Reagan. Signe distinctif : sa main droite, qu’il a dû couper après qu’elle a été possédée dans Evil Dead II, a été remplacée par une tronçonneuse. Sa main gauche sert à manier le fusil à pompe. Traits de caractère : Ash est alcoolique, libidineux et abruti. Mais « il est comme ce gars dans une équipe de commerciaux un vrai connard, mais ses ventes sont au top. Tout le monde le déteste dans l’équipe, mais le patron ne peut le laisser partir tant il est bon dans son domaine », raconte Bruce Campbell à Observer. Au début de la série, lors d’une soirée de défonce dans sa caravane, Ash ouvre malencontreusement un portail vers les enfers. Les démons partent à la poursuite de cet idiot, capable de dresser des croix sur les tombes de juifs juste décédés.

  • Des alliés et Xena la guerrière

Lucy Lawless dans Ash vs Evil Dead. - starz

 

Ash n’est désormais plus seul. Le scénario de la série lui attribue deux coéquipiers : Kelly et Pablo, deux jeunes employés comme lui dans le même supermarché. Ensemble, ils vont tenter de refermer ce portail vers les enfers, avec ces forces maléfiques (les « deadites ») qui prennent possession des êtres humains. Parallèlement, la policière Amanda va enquêter sur les cadavres que laisse Ash Campbell dans son sillage. Ash vs Evil Dead profite aussi de la présence réjouissante de l’actrice Lucy Lawless, célèbre pour son rôle de Xena, la guerrière. Dans la série, elle interprète une femme mystérieuse et forte en poigne, une dominatrix déterminée à mettre la main sur Ash.

  • MDR

Les acteurs Ray Santiago (Pablo) et Dana DeLorenzo (Kelly) dans Ash vs Evil Dead. - Starz

 

Des litres de sang, une bonne louchée de ayahuasca et une pincée de sel. Voici quelques des ingrédients de Ash vs Evil Dead qui mélange allègrement le gore, le grand-guignol et la poilade, dans l’esprit baroque de la trilogie originale. Au fil des épisodes, on meurt de multiples manières (à la fourchette, aux bois de cerfs ou au pieu), dans des geysers d’hémoglobine et des éclats de chair. Et on s’amuse d’un lézard qui parle comme d’un pourfendeur de démons totalement nul en goétie. Le mauvais goût assumé de Ash vs Evil Dead rappelle aussi les débuts de Peter Jackson avec ses longs-métrages Bad Taste et Braindead. La série a d’ailleurs été tournée près d’Auckland, en Nouvelle-Zélande. Le visage en peau humaine relié sur le Necronomicon met sur la piste : on a l’impression qu’il hurle de terreur, mais c’est peut-être de rire.