Le Zär égyptien enchante les Escales de Saint-Nazaire

FESTIVAL Certains artistes ont eu du mal à avoir leur visa...

Benjamin Chapon

— 

Ambiance diurne au festival des Escales de Saint-Nazaire. Août 2007.
Ambiance diurne au festival des Escales de Saint-Nazaire. Août 2007. — Benjamin Chapon/20minutes

Plus de 200 artistes se seront succédés, vendredi et samedi, sur les scènes des Escales à Saint-Nazaire. Venus d’Egypte, de Grèce, de Bulgarie, de Géorgie… Certains, pourtant internationalement reconnus, n’ont obtenu leurs visas pour la France que trois jours avant le début du festival.

Emmanuel Jal. Rabeh Saqr, chanteur star en Arabie saoudite n’a quant à lui pas pu faire le voyage. Il demandait de venir accompagné de ses 17 musiciens et leurs amis… En lieu en place de son concert, le groupe égyptien Mazaher a enchanté le public comme ce fut déjà le cas la veille.

Pouvoirs curatifs

Véritable révélation de cette édition 2007, ce groupe de femmes chantent le Zâr, une cérémonie musicale traditionnelle aux pouvoirs curatifs. Leurs sons ont profondément marqué deux artistes français qui ont en commun de nourrir leurs compositions contemporaines de musiques traditionnelles.

Le groupe nantais Zmiya a rencontré les chanteuses de Mazaher l’année dernière au Caire. DJ Click, star et pionnier de la scène électro-world, les a, quant à lui, découvertes il y a 5 ans «alors qu’elles chantaient dans un squat à Saint Ouen.» Tous deux nous racontent leurs rapports avec ces musiques venues d’ailleurs.