Chef de tribu, showman, engagé... Qui est le Johnny Hallyday de 2015?

MUSIQUE Ce vendredi et un an seulement après son précédent opus, l’idole des jeunes sort «De l’amour», son 50e album studio…

Clio Weickert

— 

Johnny Hallyday sort son 50e album studio intitulé «De l'amour»
Johnny Hallyday sort son 50e album studio intitulé «De l'amour» — Warner Music

Johnny Hallyday l’increvable. Ce vendredi, le rockeur sort De l’amour, son 50e album studio, un an seulement après son précédent opus, Rester vivant. Un nouveau bébé réalisé et arrangé par Yodelice, entre Paris et Los Angeles. Le lundi 16 novembre, sort en librairie La Terre promise (Fayard), écrit par Johnny et le critique musical Philippe Manœuvre, un livre qui déroule le récit de la tournée américaine du rockeur et son groupe à travers les Etats-Unis courant 2014.

Deux projets qui permettent de mieux situer l’idole des jeunes, qui du haut de ses 72 ans, ne se ménage pas pour autant et semble avoir toujours un goût prononcé pour l’aventure. Deux possibilités de comprendre, plus de cinquante ans après avoir popularisé le rock’n’roll en France, qui est Johnny Hallyday, entre le rockeur, le père de famille et l’insatiable bête de scène.

Johnny le chef de tribu

En 2015, Johnny Hallyday est toujours Seul, mais pas solitaire. Pour ce 50e album studio (sans compter ses 28 albums live), l’artiste s’est entouré d’une équipe de choc. Si Yodelice a pris les manettes de la réalisation (l’artiste avait déjà participé au précédent opus), une tripotée d’auteurs français s’est occupée de ses textes : Aurélie Saada du groupe Brigitte, Jeanne Cherhal, Christophe Miossec, Pierre Jouishomme, Pierre-Dominique Burgaud, ou encore Vincent Delerm, fasciné par cette icône « qui a influencé la vie de tant de personnes », tel qu’il l’a expliqué à la conférence de presse de De l’amour. Des artistes divers et variés, tous au service de la passion originelle de Jojo : le rock pur et dur.

Johnny le rockeur

En 2015, le chanteur est plus que jamais Rock’n’roll attitude. « J’aime le rockabilly, le blues. La variétoche, il y en a tellement qui le font bien que je n’ai plus besoin d’en faire », a-t-il déclaré lors de la conférence. Plus de concession pour Johnny, son truc à lui, c’est le rock, et rien d’autre. Et De l’amour a définitivement un parfum d’Amérique à la Johnny Cash, comme il aime.

En 2014, concrétisant un véritable rêve de gosse, Johnny a foulé les scènes américaines lors de son « Born Rocker Tour ». Une tournée inédite « spéciale à ses yeux », un voyage « fondamental », très « fort émotionnellement », écrit-il dans La Terre promise en guise d’intro. Un retour aux sources qui ne compte pas s’arrêter là, l’artiste envisage désormais de réaliser un album exclusivement rockabilly avec Yodelice, à Nashville, le fief du King Elvis.

Johnny le showman

Qu’on l’aime ou non, Johnny est incontestablement une bête de scène hors du commun qui sait Allumer le feu. Et même pas besoin de poudre blanche pour ça, il a arrêté d’y toucher depuis des années lorsqu’il a fait une « crise de parano totale » dans un théâtre à Paris, explique-t-il lui-même dans La Terre promise.

Non, Johnny a ça dans le sang, et même s’il doit sortir de scène pour vomir « sur les baskets du manager en coulisse » à cause d’une mauvaise fièvre, comme le conte Manœuvre, le rockeur remonte illico sur scène pour envoyer du lourd. Rock’n’roll attitude on vous dit. « Je suis le dernier rockeur qui existe en France », constate-t-il auprès du critique musical, et ce ne sont pas ses 72 balais qui vont l’empêcher d’enflammer les scènes du monde entier. « Ecoute mon cœur qui bat », crie-t-il sur l’un des titres de ce nouvel album, plus vigoureux que jamais.

Johnny l’engagé

Très intime, son album De l’amour est aussi très engagé. Dans Valise ou cercueil, Johnny parle des migrants. Dans Un dimanche de janvier, l’artiste rend hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo et à tous ceux qui ont manifesté leur soutien lors de la marche du dimanche 11 janvier. Enfin, dans Dans la peau de Mike Brown, il revient sur le meurtre tragique de ce jeune noir américain, descendu par un flic. « Des événements graves et dramatiques dont il avait envie de parler », a confié Johnny Hallyday. Et à cette « violence trop violente » explique-t-il, sa réponse n’est autre que « de l’amour ». Bien entouré, serein et infatigable, en 2015, Johnny a toujours L’Envie de Vivre pour le meilleur.