VIDEO. Grèce: La riche tombe d'un guerrier mycénien découverte intacte

ARCHEOLOGIE Quelque 1.400 objets précieux ont été retrouvés dans cette sépulture datant de 3.500 ans...

20 Minutes avec agence

— 

En réalisant des fouilles sur le site archéologique de Pilos (Grèce), les chercheurs de l’université de Cincinnati (Etats-Unis) ont découvert la tombe intacte d'un guerrier mycénien.
En réalisant des fouilles sur le site archéologique de Pilos (Grèce), les chercheurs de l’université de Cincinnati (Etats-Unis) ont découvert la tombe intacte d'un guerrier mycénien. — université de Cincinnati

En fouillant le site archéologique de Pilos, dans le sud-ouest du Péloponnèse (Grèce), les chercheurs de l’université de Cincinnati (Etats-Unis) pensaient trouver les ruines d’une maison, mais ils ont mis au jour une tombe appartenant à un guerrier mycénien.

La sépulture, intacte et datant de 3 500 ans, accueillait non seulement « le squelette d’un mâle adulte, étendu sur le dos », mais aussi des armes « placées à sa gauche, et des bijoux, à sa droite », annoncent les archéologues dans un communiqué.

Un collier dor parfaitement préservé avec deux pendentifs

L’inventaire donne le tournis : « Près de la tête et de la poitrine se trouvait une épée de bronze, son fourreau d’ivoire recouvert d’or. Une dague dans un fourreau d’or gisait en dessous. D’autres armes ont été trouvées près des jambes et des pieds de l’homme. Des coupes d’or étaient placées sur sa poitrine et son abdomen, et près de son cou se trouvait un collier d’or parfaitement préservé avec deux pendentifs », précisent les archéologues.

Et à la droite du guerrier et étalées autour de sa tête, « il y avait plus d’un millier de perles de cornaline, d’améthyste, de jaspe, d’agate et d’or », mais aussi « quatre anneaux d’or, et des coupes d’argent ainsi que des bols, coupes, cruches et cuvettes de bronze ». En tout, environ 1 400 objets.

Un guerrier très « puissant », voire un roi

Cynthia Shelmerdine, professeur à l’université d’Austin (Texas), assuré à National Geographic que « trouver une tombe mycénienne aussi riche et qui ait échappé aux voleurs est très rare ». L’experte ajoute également qu’une fois l’inventaire des objets effectué, les spécialistes avaient noté deux particularités. La présence d’objets d’origine étrangère à la région et également des objets habituellement trouvés dans les tombes de femmes.

Autant de richesses et d’ornements qui poussent les archéologues à croire que ce guerrier était très « puissant », ou était un roi. L’analyse des ossements et des dents de l’occupant de la tombe devraient bientôt en dire plus sur les causes de sa mort, son régime alimentaire, et peut-être même son identité.