Venise s'invite à Paris le temps d'une soirée

SOIREE L'agence WATO fait la course aux réservations en vu de sa prochaine soirée, Venise sous Paris, organisée sous la capitale...

Thomas Weill

— 

L'agence événementielle WATO fait le pari d'une soirée à thème sous la capitale, déguisement vénitien de rigueur.
L'agence événementielle WATO fait le pari d'une soirée à thème sous la capitale, déguisement vénitien de rigueur. — Agence WATO

Une soirée en plein milieu de Paris, sous la ville, sur des gondoles, ça vous tente ? Il s’agit du pari un peu fou de l’agence événementielle We are the oracle (WATO), réputée pour ses soirées atypiques, qui propose de recréer Venise dans un endroit pour l’instant tenu secret. Seule condition pour que ces soirées puissent avoir lieu les 22, 23, 29 et 30 janvier prochains : les organisateurs doivent obtenir 2 000 réservations d’ici le 16 novembre.

Quatorze jours avant la date limite, déjà 730 personnes avaient retenu leur place, payée 50 € à partir du site de l'agence. Au programme, « une croisière de 15-20 minutes, avec des musiques classiques, d’opéra et des coups de théâtre. Ce sera le seul moyen de se rendre à la fête, un bal vénitien avec de la musique électro », se réjouit Foulques Jubert, cofondateur de WATO. Une fois sur place, les costumes carnavalesques seront de rigueur, pas de « jean basket avec un masque cheap » prévient le jeune homme.

Un défi organisationnel

Organiser une soirée sous Paris, même avec l’aval de la mairie, reste un projet d’ampleur. « Cela fait un an et demi que je travaille dessus, raconte Quentin Thieulin, directeur de production du studio de création Demain la veille. Malgré la « ouffitude » de l’endroit, j’ai vite réalisé que nous étions face à des contraintes auxquelles nous n’avions jamais été confrontés » se souvient-il avec le sourire.

L’agence de production a lancé la construction d’une plate-forme flottante de 2000m² pour accueillir le public. « Nous voulons représenter la place Saint-Marc avec tous les clichés touristiques, des façades vénitiennes, des vieux lampadaires, des gondoles… Mais nous ne sommes pas là pour reproduire la réalité, nous cherchons au contraire à avoir un œil artistique sur le projet et réaliser une Venise Onirique » décrit le directeur de production. « Le but est de créer un palais flottant », renchérit Foulques Jubert.

Question sécurité, tout a été prévu, avec notamment plusieurs escaliers de secours créés pour l’occasion, afin de pouvoir remonter à la surface en cas de problème. L’aspect sécuritaire a d’ailleurs été supervisé par un préventionniste agréé par la préfecture.

 

Changer la vie nocturne

Il faut dire, il ne s’agit pas d’un coup d’essai. En 4 ans d’existence, WATO a déjà investi le temps d’une ou plusieurs soirées, une piscine, un bunker désaffecté, un château abandonné ou encore une gare de la Petite Ceinture. En passant underground pour son projet Venise sous Paris, WATO bénéficie de l’appui de la mairie qui lui a suggéré l’endroit. « Au début nous organisions nos soirées de façon pirate, maintenant la ville nous a repérés et nous propose des emplacements dont elle a les clés », confie Foulques Jubert.

Une chance pour les entrepreneurs, qui souhaitent changer la vie nocturne de la capitale : « WATO c’est une agence que j’ai créée avec quelques amis il y a quatre ans, parce que nous étions blasés de l’offre de nuit existante à Paris, raconte Foulques Jubert. Nous voulions proposer des lieux où jamais personne n’avait fait de fête auparavant ». Venise sous Paris sera certainement une première. A condition de réserver.