Prix Goncourt 2015: Suivez le guide pour tout comprendre au prix littéraire

LITTERATURE Vous avez demandé SOS Goncourt? Ne quittez pas, « 20 Minutes » va prendre votre appel...

Florence Floux

— 

Nicolas Sarkozy, Fleur Pellerin et Frédéric Lefebvre ont tous les trois démontré qu'ils n'étaient pas de fins connaisseurs de littérature. Ils ne se sont pas (encore?) prononcés sur le Goncourt, cette année.
Nicolas Sarkozy, Fleur Pellerin et Frédéric Lefebvre ont tous les trois démontré qu'ils n'étaient pas de fins connaisseurs de littérature. Ils ne se sont pas (encore?) prononcés sur le Goncourt, cette année. — SIPA

Le Goncourt, c’est enfin aujourd’hui, mardi. Avant d’arriver chez Drouant, pour l’annonce qui couronnera Hédi Kaddour, Nathalie Azoulai, Mathias Enard ou Tobie Nathan, on vous a beaucoup parlé de la pré-sélection, des pré-finalistes et des vrais finalistes… Oubliant peut-être de répondre aux questions que tout être doué de raison est en droit de se poser. 20 Minutes tenait à réparer cette erreur.

Le Goncourt, ça sert à quoi ? Bonne question, merci de l’avoir posée. Comme tous les prix littéraires, le Goncourt a été créé pour promouvoir des auteurs et des livres. Et aussi, dans l’esprit de ce bon vieux Edmond de Goncourt, pour doter le lauréat - et les jurés - d’une belle somme afin qu’il puisse vivre de sa plume. Bon depuis, on vous passe les détails, mais le fonds de départ a bien diminué, ne laissant qu’un chèque symbolique de 10 euros (LOL) à l’élu. Qui préfère la plupart du temps l’encadrer pour le mettre au-dessus de sa cheminée plutôt que de profiter de cette manne pour peaufiner sa collection de pin’s. On ignore ce qu’en penserait tonton Edmond.

Le Goncourt, ça intéresse vraiment quelqu’un ? Il faut croire que oui, si l’on se base sur les ventes que génère chaque année le lauréat. D’après une étude du cabinet Gfk, un Goncourt s’écoulerait en moyenne à 395.000 exemplaires, quand un livre "normal" ne se vend qu’à 8.000 exemplaires (en moyenne également). Le Goncourt pourrait donc potentiellement intéresser près de 400.000 personnes. C’est-à-dire presque autant que les spectateurs du dernier show de Kev Adams ou que les populations d'Aix et de Rennes réunies. Et bim !

Le Goncourt, un truc de vioques ? Oui mais non. Certes, on a créé le prix Goncourt des lycéens pour faire participer les plus jeunes aux prix littéraires… Et oui, l’âge moyen des membres du jury du Goncourt est de 71,5 ans… De là à en conclure qu’on a affaire à un truc de croulants à qui Drouant doit servir de la purée, il n’y a qu’un pas. Que nous ne franchirons pas. Les auteurs récompensés par exemple, sont loin d’être de « vieux croûtons », puisque l’âge moyen des primés est de 41 ans. Quant aux acheteurs de livres papier et numériques - acheteurs potentiels de Goncourt, on note que les moins de 35 ans sont les plus nombreux à investir dans les livres neufs*. Ça vous épate, hein ?

Ai-je déjà lu un Goncourt sans le savoir ? Sachez que personne n’est à l’abri. Si l’académie du Goncourt est passée à côté de pas mal de chef-d’œuvre de la littérature, au premier rang desquels figure Voyage au bout de la nuit, de Céline (oui le ratage est assez lourd, on vous l’accorde), elle a également récompensé depuis 1903 pas mal d’ouvrages de référence : La Condition humaine, de Malraux, La vie devant soi, d’Emile Ajar (alias Romain Gary), Rue des boutiques obscures, de Modiano ou encore A l’ombre des jeunes filles en fleurs, de Proust.

Combien puis-je espérer tirer du Goncourt qu’on m’offrira à Noël sur eBay ?
Walou. En gros, il est logique d’estimer qu’on peut en tirer au maximum, le prix de vente en librairie, aux alentours d’une vingtaine d’euros. Et très logique de penser aussi que les petits malins qui veulent vraiment s’en débarrasser sauront proposer des prix beaucoup plus bas. Un conseil : faire contre mauvaise fortune bon cœur, et potentiellement - ça peut paraître un peu fou fou - envisager de lire le Goncourt.

* D'après un baromètre de la TNS Sofres pour 2014.