Jeux sur mobile: Faux départ pour Nintendo

JEUX VIDEO Le titre de l'entreprise nipponne a plongé de près de 9% à la Bourse de Tokyo après l'annonce du retard de «Miitomo»...

A Tokyo, Mathias Cena
— 
«Miitomo», la première application pour smartphone de Nintendo.
«Miitomo», la première application pour smartphone de Nintendo. — Nintendo

Les spéculations allaient bon train sur internet avant la réunion des investisseurs de Nintendo jeudi matin. Le tout premier jeu pour smartphone du constructeur japonais allait-il mettre en scène Mario ou un autre personnage phare de la marque ? Au final, c’est une mauvaise surprise qui attendait investisseurs, joueurs et Nintendo lui-même, qui en reportant la sortie à mars prochain, voit le cours de son action en Bourse chuter de près de 9 %.

Mario et les autres s’endorment dans les starting-blocks

Tatsumi Kimishima, le nouveau président de la firme de Kyoto, nommé après la mort de Satoru Iwata en juillet dernier, a tout de même annoncé quelques détails sur le premier jeu pour smartphone, l’un des cinq titres mobiles développés en collaboration avec l’entreprise DeNA (dont le titre perd au passage 14,93 %), et qui doivent tous sortir avant mars 2017 sur iOS et Android.

>> A lire aussi : Nintendo annonce cinq jeux sur mobile d’ici 2017

Il s’appellera Miitomo, un nom qui évoque les Miis, les avatars de Nintendo, et « tomodachi », soit « amis » en japonais. Ce premier jeu, qui ressemble davantage à une application sociale, sera « free-to-play », c’est-à-dire gratuit à télécharger, mais avec la possibilité d’obtenir du contenu supplémentaire « séduisant » (sic), et payant. Pour le contenu, peu de détails, sinon que les Miis communiqueront entre eux même sans l’intervention du joueur, pour « aider ceux qui n’osent pas communiquer ». Pour expliquer le retard, Tatsumi Kimishima a invoqué « le besoin de davantage de temps pour mieux expliquer et promouvoir Miitomo ».

« Miitomo est décevant », résume l’analyste Serkan Toto sur le site Techinasia. « Il aurait été tellement simple de coopérer avec DeNA pour créer un jeu free-to-play avec Mario ou un autre personnage majeur et d’attendre une nouvelle source de revenus, potentiellement énorme. » L’entreprise nipponne aurait souhaité jouer la prudence et ne pas « risquer » ses personnages VIP sur une plateforme qui n’a pas encore fait ses preuves – pour Nintendo. Ils pourraient cependant être présents dans les prochains jeux, qui devraient eux être payants, selon Tatsumi Kimishima.

Du changement en ligne

Nintendo, notoirement réticent à tout ce qui touche au online, a également annoncé ce jeudi un nouveau système de comptes de joueurs, qui réuniront les utilisateurs de consoles de la marque, mais aussi de PC et mobiles. Ce système se veut simple et ouvert, deux adjectifs qui n’avaient encore jamais été associés aux communautés en ligne de Nintendo. Il sera possible de s’y connecter via le Nintendo Network, mais aussi Twitter ou Facebook. Un système de cloud serait également envisagé pour transférer des données entre jeux mobiles et jeux sur consoles.