Sa «vie simple» manque parfois à Kendji Girac

MUSIQUE Le jeune chanteur à succès a confié au « Parisien » regretter de temps en temps sa vie d’avant « The Voice »…

C.W.
— 
Kendji Girac aux NRJ Music Awards en décembre 2014
Kendji Girac aux NRJ Music Awards en décembre 2014 — NIVIERE/NMA14/SIPA

Le succès ne semble pas lui avoir fait tourner la tête. Dans une interview accordée au Parisien, Kendji Girac, le grand gagnant de The Voice saison 3, s’est confié sur sa vie avant le télécrochet. Le chanteur a notamment avoué que sa « vie simple » lui manquait quelquefois.

« C’est encore compliqué de m’exprimer »

Après avoir créé le buzz avec sa reprise de Bella, Kendji Girac a accédé au statut de célébrité en gagnant The Voice sur TF1. Mais si le jeune homme est devenu un véritable phénomène, il n’en oublie pas pour autant sa vie d’avant. Au Parisien, le chanteur s’est exprimé sur son passé, sa famille, et sa langue maternelle, le catalan. « C’est encore difficile pour moi. Je n’ai pas beaucoup appris le français, même si je le maîtrise de plus en plus. C’est encore compliqué de m’exprimer » (…) « Chez moi, on parlait catalan et un français un peu à nous, celui de la route, dans les caravanes », explique-t-il.

Le catalan, un point commun qu’il partage avec le premier ministre Manuel Valls, qu’il a eu l’occasion de rencontrer, tel qu’il l’explique au quotidien : « Je l’ai croisé lors de mon interview sur le plateau du journal de 20 heures avec mon coach de The Voice, Mika. Lui était intimidé et moi, je suis allé très naturellement voir Valls en lui disant en catalan : « Eh, alors ça va ? C’est vrai que tu es catalan ? ». Et il m’a répondu avec un grand sourire. En catalan ».

« Je ne peux plus sortir comme je veux »

S'il ne regrette aucunement avoir changé de vie, Kendji Girac avoue toutefois regretter la simplicité de son existence passée. « Aujourd’hui je ne peux plus sortir comme je veux, faire le con comme avant », confie-t-il, ajoutant que sa « vie simple » lui manque. « Quand je rentre dans le camp où sont mes parents, beaucoup me parlent de mon métier de chanteur. Pour eux, je ne suis plus le Kendji d’avant. Je n’ai pas envie de ça. Je veux retrouver nos blagues, les potes qui me chambraient, les grillades qu’on faisait. Mais si je vais faire des courses pour ça et qu’on me prend en photo avec une bouteille de whisky dans les mains, on va dire « Kendji est alcoolique ».