Quand les manuscrits battent des records aux enchères

CULTURE Un poème de Mallarmé a été vendu pour plus de 960.000 euros jeudi. C'est bien, mais ce n'est pas un record...

F.R.

— 

Un poème de Mallarmé a été adjugé à 963.000 euros chez Sotheby’s à Paris, le 15 octobre 2015
Un poème de Mallarmé a été adjugé à 963.000 euros chez Sotheby’s à Paris, le 15 octobre 2015 — DANIEL MIHAILESCU / AFP

La poésie à tout prix. Jeudi, un manuscrit du poème de Stéphane Mallarmé, Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, a été adjugé à 963.000 euros chez Sotheby’s à Paris. Un montant inespéré car la fourchette haute des estimations tournait autour des 800.000 euros. Pas de quoi toutefois entrer dans les annales des salles de ventes pour autant.

Court record pour Harry Potter

Le record mondial en termes de manuscrit est surréaliste dans tous les sens du terme. Le Manifeste du surréalisme d’André Breton a été vendu en 2008, chez Sotheby’s pour pas moins de 3,6 millions d’euros. Le lot comprenait les 21 pages du manifeste, ainsi que celui de Poisson soluble et ses sept cahiers préparatoires.

Joanne K. Rowling, la créatrice de la saga Harry Potter, aura détenu le record quelques mois seulement. En 2007, l’un des sept exemplaires manuscrits de son Conte de Beedle le Barde a été adjugé à Amazon pour 1,95 million de livres (2,7 millions d’euros). Et avant, c’était un manuscrit du Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline, adjugé en 2001 pour 1,67 million d’euros, qui se trouvait en tête.

Dylan plus fort que Lennon

Bob Dylan peut aussi être fier. Un brouillon de sa chanson Like a Rolling Stone se targue d’être le manuscrit le plus cher de l’histoire du rock depuis l’an passé. En juin 2014, un fan américain resté anonyme en est devenu le propriétaire pour 1,5 million d’euros. C’est mieux que le texte de A Day in the Life rédigé de la main de John Lennon et vendu 1,2 million d’euros en 2010.